Z_20120715-172531-1.jpg

 

France 70-75 Espagne

Comme attendu, ce match n'avait d'amical que le nom. L'équipe de France et celle d'Espagne ont livré un superbe spectacle au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Intensité, petite échauffourées, il y avait tous les ingrédients d'un vrai match, mais les Bleus ont du baisser pavillon devant un immense Pau Gasol.

 

Première surprise avec la présence de Nicolas Batum dans le cinq et il ne tarde pas à se mettre en évidence avec un dunk puissant qui électrise la foule. Si son apparition tient plus du caméo qu'autre chose (il n'est toujours pas assuré), elle a le don de faire plaisir au public. Les Bleus prennent les devants mais les Espagnols laissent passer l'orage et reviennent aux fondamentaux. Pau Gasol et Serge Ibaka prennent possession des raquettes et la Roja mène de deux longueurs après 10min (21-23).

 

parker-france-espagne.jpg

 

Comme à Madrid mardi dernier, les Bleus vont réaliser un bien meilleur second quart-temps sous l'impulsion de Mickaël Gélabale et Tony Parker, alors que Kevin Séraphin se montre lui aussi. Mais la domination extrême au rebond des Espagnols de permet pas aux Français de créer un écart plus grand (39-33 au maximum). Ibaka et Pau Gasol continuent leur chantier intégral, et les équipes sont au coude-à-coude à la mi-temps (39-37).

 

C'est là que la Roja va faire la différence. Les Espagnols concluent un 16-1 entamé en première mi-temps et prennent la direction totale des opérations. Juan Carlos Navarro, à l'instar de Batum, fait une petite apparition et envoie une bombe à plus de 6.75m dont lui seul a le secret. La tension grimpe d'un cran quand Rudy Fernandez (une fois encore détestable dans l'attitude) se chauffe avec Mickaël Gélabale. Les deux seront expulsés et l'ambiance dans Bercy monte de plusieurs crans. Boris Diaw sonne la révolte, mais Pau Gasol la force tranquille à 3pts permet aux Espagnols de garder le cap (49-56).

 

Sergio Rodriguez rentre en scène pour l'Espagne et signe quelques actions de haute-volée, mais les Bleus s'accrochent et bricolent avec Yannick Bokolo ou Fabien Causeur qui apportent dès leur entrée en jeu. La défense espagnole est insoutenable et les Bleus continuent à avoir du mal à 3pts. Le tandem terrible Gasol-Ibaka (qui se chauffe lui aussi avec Florent Pietrus) continue de faire des siennes (Marc Gasol ne jouait pas) et va finalement causer la perte finale des Bleus, qui joueront le coup jusqu'au bout.

La Roja s'impose finalement 75-70 en ayant montré beaucoup de ressources notamment dessous, mais les Bleus peuvent sortir la tête haute.

 

Pau Gasol signe 22pts, 10rbds et 2pds, et Serge Ibaka ajoute 16pts et 10rbds. Sergio Llull complète avec 9pts et Rudy Fernandez avec 8.

Pour l'équipe de France, Kevin Séraphin marque 12pts à 5/7 aux tirs en 17min, Tony Parker cumule 11pts et 5pds mais à 4/15 aux tirs. Mickaël Gélabale ajoute 10pts.

Le différentiel au rebond peut résumer quasiment à lui seul la mainmise espagnole sur le match : 46 à 26.

 

Suite des aventures de l'équipe de France le week-end prochain contre le Brésil (samedi) et l'Australie (dimanche).

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil