28421_1343402109frfff.jpg

A trois mois de l'Afrobasket 2013 qui se tiendra à Abidjan en Côte d'Ivoire, la sélection nationale centrafricaine semble loin de se rendre à l'évidence. Aucun calendrier précis de la préparation des Fauves n'est rendu public jusqu'à ce jour, ni une information venant de l'actuel Directeur Technique National Fred Goporo qui a quasiment disparu des radars depuis le tournoi qualificatif de la Zone 4. Qu'en est-il de l'aspect financier? Tout laisse à comprendre que la FCBB est loin de mesurer l'immense responsabilité qu'elle a de conduire les Fauves centrafricains à ce grand rendez-vous continental devenu plus que jamais un impératif en raison de la situation que traverse le pays. Comme Michael Mokongo et Max Kouguere, Romain Sato, James Mays et Maxime Zianveni doivent obligatoirement être présent si la Centrafrique veut terminer parmi les trois premiers. Les Fauves sont plus que jamais motivé pour monter sur le podium au mois d'Août prochain à l'image du pivot centrafricain de Saint Michel Tourcoing Maixent Mombollet que nous avons eu le plaisir d'interviewer ce mardi. Maixent Mombollet qui participera probablement à son 6e championnat d'afrique en Août prochain reste déterminé et confiant quand à la chance des Fauves à Abidjan, mais il sait aussi grâce à son vécu que la Centrafrique pourra atteindre ses objectifs que si elle fait une bonne préparation en réunissant l'ensemble de ces joueurs cardes et les moyens financiers nécessaires à temps. Il a profité de l'occasion pour lancer un vibrant appel au gouvernement centrafricain de se mobiliser pour soutenir les Fauves qui sont tous prêts à défendre les couleurs de la nation d'ici quelques mois.

 

 

Penses tu que les Bamaras auront les moyens de terminer sur le podium à Abidjan?

 

MM: "Bien sûr que oui, je suis optimiste et confiant que si la fédération centrafricaine de Basketball réussit à regrouper tous nos meilleurs joueurs (dans les meilleurs délais) qui évoluent dans différents championnats, nous pouvons créer la surprise à l'afrobasket 2013 à Abidjan".

 

La Centrafrique peut-elle compter sur toi pour ce grand rendez-vous continental?

 

MM: "Oui mon pays peut compter sur moi pour ce grand rendez-vous, c'est une fierté pour moi de représenter et surtout défendre mon pays".  

 

Quel message veux-tu passer à tous les fans des Fauves qui ne cessent de vous soutenir?

 

MM: "De continuer à nous encourager, car pour beaucoup de fauves qui sont de ma génération, nous tendons vers notre retraite internationale et nous demandons le soutien de nos fanatiques, et surtout au gouvernement d'essayer de mettre les chances de nos cotés car si nous arrivons à regrouper les meilleurs cette année, cette équipe est capable de beaucoup de choses et pourrait créer une surprise. Nous avons besoin de tous les centrafricains, et tous mes coéquipiers sont prêts pour relever ce défi".

 

Un mot sur les autres groupes, le Nigéria, la Tunisie et l'Angola sont-ils les favoris?

 

MM: "Bien sûr que ces pays partent favoris mais la Centrafrique est capable de beaucoup de choses. Il suffit qu'il ait une bonne préparation, une bonne organisation pour que notre pays puisse créer la surprise et revenir à son niveau continental là ou il était avant".

 

Ne craignez-vous pas l'Angola qui est devenu en quelque sorte la bête noire des Bamaras de Bas-Oubangui depuis ces dernières années?

 

3160682459_6868153_n.jpg

MM: "On ne craint aucune équipe, on va dans cette compétition dans le but de la gagner. Et pour la gagner, il faut gagner plus fort que soit y compris nos bêtes noires. C'est vrai qu'on perd souvent contre l'Angola, mais on arrive souvent à leur tenir tête, et pour moi, on a perdu à cause de nos préparations qui sont jamais au top. Nos préparations sont toujours bouleversées plus ou moins par des soucis d'argent, arrivée en retard des joueurs cadres alors on arrive jamais à faire une préparation digne pour un Afrobasket. 

Et si nos dirigeants arrivent à remédier à ces petits problèmes, je pense que nous pourrons aller loin".

 

Avez-vous une idée du calendrier de préparation des Fauves?

 

MM: "Non aucune idée, j'ai juste reçu la convocation pour début juillet, mais pas de détails précis sur la préparation des fauves".

 

Justement, les autres fédérations africaines sont entrain de se mobiliser pour convaincre leurs expatriés en vue de ce grand rendez-vous continental. Pendant ce temps, c'est l'incertitude qui demeure côté FCBB. Ne pensez-vous pas que c'est là le problème de ce retard devenu une habitude chez les joueurs cadres? N'est-ce pas important que le bureau fédéral et la Direction Technique se dépêchent pour rencontrer tous les joueurs pré-sélectionnés avant le début de la préparation?

 

MM: "Faute de moyens financiers, la direction technique ne peut pas se déplacer pour rencontrer tous les joueurs"

 

 

 

Retour à l'accueil