Le Kenya veut réussir une entrée remarquée

Le Kenya veut réussir une entrée remarquée
NAIROBI (Kenya) - Fidel Okoth est prêt à prendre son envol avec le Kenya à l'occasion des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2023 qui auront lieu à la fin de la semaine à Dakar (Sénégal).

L'ailier, l'une des stars montantes de l'équipe, estime avoir suffisamment mûri pour aider le Kenya à briller lors des trois jours de compétition (25-27 février).

Okoth se montre confiant quant aux chances des "Morans" et il pense pouvoir jouer un rôle décisif dans la conquête d'une place à la compétition mondiale de 2023, ce qui serait une première dans l'histoire du basket kenyan.

« JE CROIS QUE SI NOUS JOUONS AVEC CONCENTRATION ET AGRESSIVITÉ, COMME AU MALI [DURANT LE FIBA AFROCAN 2019], IL SERA DIFFICILE DE NOUS BATTRE. » - Fidel Okoth

Pour y arriver, la sélection kenyane devra être solide contre l'Égypte, la République démocratique du Congo et le Sénégal, ses adversaires du Groupe D. Les Pharaons et les Lions de la Terenga ont déjà évolué à ce niveau.

« Mes stats progressent et mon jeu s'est beaucoup amélioré », déclare Okoth, qui souligne mettre tout en œuvre pour gagner du temps de jeu et s'imposer en sélection.

Il dit avoir profité des expériences vécues depuis ses débuts en 2018 et être prêt à devenir l'un des piliers de son équipe nationale.

« J'ai confiance, même si les autres nations connaissent désormais nos forces suite au FIBA AfroBasket 2021 », indique Okoth.

« Je crois que si nous jouons avec concentration et agressivité, comme au Mali [durant le FIBA AfroCan 2019], il sera difficile de nous battre », confie-t-il à FIBA.basketball.

Le Kenya veut réussir une entrée remarquée

À 25 ans, Okoth - qui a fait ses débuts avec les Morans en 2018 à l'occasion d'un match amical contre le Rwanda à Kigali - est le deuxième plus jeune membre de la sélection kenyane et il en incarne le futur.

« C'était excitant et un peu tendu, je n'avais jamais joué auparavant dans une salle pleine. Malgré la pression, j'ai quand même réussi à marquer 12 points et prendre 10 rebonds », se souvient-il.

« Le Kenya s'était incliné, mais ce match m'avait motivé à devenir meilleur et il m'avait aidé à gagner en confiance. »

Sa première apparition dans un match à enjeu est arrivée un an plus tard, lors du Championnat de la Zone 5 de FIBA Afrique à Kampala (Ouganda). Le Kenya s'est alors illustré en battant pour la première fois de son histoire l'Égypte (97-79).

Le Kenya veut réussir une entrée remarquée

Grâce à ce résultat, le Kenya a participé à l'édition inaugurale du FIBA AfroCan à Bamako (Mali), où il est monté sur la deuxième marche du podium - une première - après son revers 82-61 contre la République démocratique du Congo en finale.

Cela a marqué un tournant pour Okoth, qui est depuis devenu un membre régulier de la sélection. Il y a conservé sa place à force de travail et ses progrès sont encourageants.

Il a continué à impressionner à chacune de ses convocations, que ce soit lors des Éliminatoires du dernier FIBA AfroBasket en 2020 à Kigali (Rwanda) ou en 2021 à Yaoundé (Cameroun), ainsi qu'à l'occasion du tournoi continental de l'an passé.

Durant cette compétition, le Kenya a affronté le Nigeria et la Côte d'Ivoire, s'inclinant respectivement 71-55 et 88-77 contre ces nations dominantes du basket africain avant de battre le Mali 72-66.

Le joueur de 2.05 m est venu en sortie de banc lors de ces confrontations, mais il se montre très satisfait de ses stats avec une moyenne de 5 points et 4 rebonds en 14 minutes de jeu.

En dépit de la défaite 60-58 contre la Soudan du Sud - néophyte dans l'événement - dans les matchs de classement, Okoth garde ancré à tout jamais en lui le souvenir du match contre le Nigeria.

« J'étais remplaçant et nous avions réussi à recoller au score avant la mi-temps, et j'avais grandement contribué à ce retour », lance-t-il.

« Contre la Côte d'Ivoire, j'étais également venu en sortie de banc et j'avais marqué un tir à trois points sur mon premier ballon. Cela m'avait insufflé une grosse dose d'agressivité pour la suite de la partie », se rappelle-t-il.

« Je n'avais pas eu l'occasion d'entrer en jeu plus tôt dans le match, cela avait été donc important pour moi de montrer que je pouvais avoir un impact immédiat dès que l'occasion m'était offerte. »

« Ma confiance et ma compréhension du jeu ont énormément grandi et maintenant, je suis plus motivé que jamais à être le plus compétitif possible. »

Okoth, qui évolue aux côtés de son compatriote Okall Koranga dans le championnat d'Oman au sein du club d'Ahli Sidab, a débuté sa carrière aux Strathmore University Blades.

Il a aussi porté le maillot des géants ougandais des City Oilers et fait un bref passage par la Tanzanie avec le Savio Don Bosco. Toute l'expérience accumulée au cours de ces étapes sera à n'en pas douter d'une grande utilité pour les Morans.

Retour à l'accueil