Madagascar : avec quelques néophytes pour se relancer

ANTANANARIVO (Madagascar) - De nouveaux visages pour atteindre de nouveaux objectifs : voici comment qualifier les choix de Madagascar pour aborder la troisième fenêtre des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021.

Pour cette échéance agendée du 17 au 21 février à Monastir (Tunisie), les insulaires, qui affichent un bilan de 0-3, espèrent tirer un maximum profit de cette expérience sur la scène continentale.

Ils ne veulent rien laisser au hasard dans leur quête de participation à l'événement majeur de FIBA Afrique, qui aura lieu plus tard dans l'année.

C'est la raison pour laquelle les Malgaches ont fait appel à trois joueurs évoluant à l'étranger, en plus du distributeur Rija Lahontan, et à cinq autres jouant au pays, venant ainsi compléter un effectif où le club du GNBC est bien représenté.

Lahontan, régulièrement présent en sélection malgache depuis 2019, rejoindra la Tunisie depuis la France, tout comme Kiady Razanamahenina (GET-Vosges) et Sitraka Raharimantoanina (Élan-Chalon), qui ont tous deux porté le maillot de l'équipe nationale de Madagascar lors de tournois U16 et U18 de FIBA Afrique.

Ils retrouveront à leurs côtés Lalason Nirina Michel Ratsimbazafy, qui défend les couleurs du Basket Club M’tsapéré à Mayotte.

Elly Randriamampionona fait partie des joueurs sélectionnés pour aller à Monastir (Tunisie)

Elly Randriamampionona fait partie des joueurs sélectionnés pour aller à Monastir (Tunisie)

En plus de ces quatre joueurs, le staff technique a convoqué Zico Lucadro Sen (GNBC), John Ravelomantsoa et Natenaina Rabenandrasana (ASCUT), ainsi qu'Anthony Nelson Rasolomanana et Lomario Josianis Todimasimana (SEBAM).

Solofohery Angelot Razafiarivony, le coach de Madagascar, compte beaucoup sur leur présence pour renverser une situation compromise et décrocher au moins deux succès.

"Ils sont forts et expérimentés. Nous devons tout mettre en œuvre pour nous aider à atteindre notre objectif, à savoir participer à la phase finale de la compétition à Kigali (Rwanda),"dit Razafiarivony à FIBA.basketball.

À Monastir, les Malgaches auront une dernière occasion de réaliser leur rêve. "Nous devons faire mieux, beaucoup mieux que la fois précédente à Kigali. Il faut que nous soyons cohérents, forts et solides face à nos adversaires," ajoute-t-il.

Ceci explique aussi pourquoi il a décidé de renouer sa confiance en des joueurs tels que le capitaine Vallery Olivier Botou, Elly Randriamampionona et Francis Mory Ramanampamony. "Nous sommes déterminés à obtenir deux victoires et nous nous sommes donné les moyens d'y parvenir," indique le technicien.

Il y a une semaine, la fédération malgache de basketball a organisé des championnats nationaux. Ceux-ci ont permis aux joueurs sélectionnés de se remettre en jambes avant le début de leur camp d'entraînement sous les ordres de leur coach.

"Avant de nous rendre à Kigali l'an passé, nous avions passé plus de 6 mois en confinement. Ainsi, nous n'avions eu aucun camp de préparation, aucune activité pour développer l'esprit d'équipe," rappelle Razafiarivony. 

Il a donc demandé - et obtenu - l'organisation de ces championnats nationaux avant la prochaine fenêtre qualificative, plus tard ce mois. "Les joueurs ont pu passer plus de temps sur le terrain et c'est le meilleur moyen de les remettre en condition avant le camp d'entraînement."

En novembre 2020, Madagascar a vu sa belle série de 4 victoires consécutives s'interrompre lorsqu'il a affronté la Tunisie, championne d'Afrique en titre, la République démocratique du Congo et la République centrafricaine dans le cadre du Groupe A.

À la fin du mois, les Malgaches essaieront d'élever le niveau de leur jeu pour renverser la situation.

"Tout peut arriver en Tunisie. Le climat est plus ou moins le même qu'à Antananarivo, les joueurs n'auront donc pas de problèmes d'acclimatation.

"Nous devons transformer leurs intentions en actions," note Razafiarivony. Il reconnaît que les enjeux seront encore plus importants cette fois. "Comme nous avons perdu nos trois premiers matchs des Éliminatoires, nous nous trouvons en délicate posture. Mais cela nous offre une perspective différente. Nous devons rester confiants et  faire de notre mieux pour aller chercher notre qualification," conclut le coach.

Retour à l'accueil