Le manque de profondeur de banc est sans doute l'une des raisons de cette défaite des SAO du Tchad face à l'Égypte

Le manque de profondeur de banc est sans doute l'une des raisons de cette défaite des SAO du Tchad face à l'Égypte

Après avoir fait la course en tête jusqu'en début du troisième quart-temps, le Tchad a finalement craquer face à l'Égypte, vendredi soir à Radès, s'inclinant sur le score de 99-83, dans le match comptant pour la manche aller du second tour des Éliminatoires de la Coupe du Monde de FIBA 2019 (zone Afrique, groupe E). Le score final est trompeur, car il ne reflète vraiment pas la physionomie du match dans lequel les coéquipiers de Placide Nakadjim ont donné du fil à retordre aux pharaons pendant deux quart-temps et demi avant d'abdiquer dans les cinq dernières minutes du 3e quart. L'Égypte s'en sort finalement de la plus belle manière du piège tendu par "les guerriers". C'est la troisième fois dans ces Éliminatoires de la Coupe du Monde, que les SAO ont mené pendant deux quart-temps et demi avant de s'écrouler.

C'est devenu presque une habitude pour les SAO du Tchad de dominer la première période avec beauté à chaque fois avant de laisser filer la victoire en seconde mi-temps. Cette mauvaise gestion de fin de match, ce manque de concentration dans les moments les plus importants, ont encore coûté une victoire aux SAO vendredi soir à Radès contre les Pharaons d'Égypte, qui ne se sont pas fait prier pour achever leur adversaires grâce notamment à un 30-14 dans le troisième quart-temps. 

Le Tchad avait pourtant bien entamé la seconde période, étouffant physiquement les égyptiens dont Assem Marei (9pts et 7rbds) en défense, menant jusqu'à 11 points d'écart (55-44), avant de craquer au fil des minutes en raison d'une maladresse au tir, principalement derrière l'arc où les SAO, au lieu d'aller provoquer des fautes prés du cercle, se sont mis à shooter de loin. Résultats, ils n'ont converti seulement 5 de leurs 33 tentatives derrière l'arc, un choix étonnant pour une équipe très athlétique, avec des joueurs capables de prendre le dessus physiquement des deux côtés du terrain. Justement, c'est là qu'on comprend mieux que l'équipe, en dehors de la mauvaise soirée de Michael Koibe (4pts à 2/16), aurait pu faire mieux si elle avait un profondeur de banc. Là aussi, on peut rapprocher au coaching staff le choix d'avoir utilisé Richard Moguena (13 points à 4/8 au) que pendant 14 minutes alors que celui a très été bon derrière l'arc (3/5) ? Était-il blessé au cours de ce match ? Si oui, on peut comprendre ce choix, sinon c'est sans doute une erreur de l'avoir laissé longtemps sur le banc.

Il faut noter que malgré les redoutables égyptiens en face, les SAO n'ont surtout perdu que 8 ballons contre 16 pour leurs adversaires, mais ils ont été tout de même dominé au rebond (38/49). Malgré le match solide de Ronald Nato Kolmia (18 points et 6 rebonds pour 21 d'évaluation), un précieux Richard Moguena (13pts en 14 minutes), Olivier Ndilngar (12pts et 4rbds) et un Placide Nakadjim toujours aussi fort (17 points, 8 rebonds et 3 passes pour 18 d'évaluation), l'équipe nationale Tchadienne s'incline face à l'Égypte, guidé par Omar Oraby (18 points et 10 rebonds pour 23 d'évaluation). Les égyptiens Ramy Gunaby (16 points) et Youssef Aboushousha (14 points) ont su également profiter de manque de fraîcheur des SAO, notamment en seconde période pour briller.

Cette victoire permet à l'Égypte de se repositionner dans la course à la qualification. Pour le Tchad, il faudra obligatoirement réaliser un exploit face à l'Angola ce samedi à la Multidisciplinaire de Radès pour rester en vie dans ce groupe E dominé par la Tunisie.

Les deux meilleures équipes des groupes E et F et la meilleure équipe classée troisième obtiendront des billets pour la Coupe du monde 2019 de la FIBA.

La toute première édition de la compétition phare de la FIBA, qui réunira 32 équipes, se déroulera du 31 août au 15 septembre 2019, en Chine.

Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Les SAO craquent encore en fin du troisième quart-temps !
Retour à l'accueil