868577-14658634-640-360.jpg

 

Si vous deviez nous résumer cette partie, sur quoi insisteriez-vous ?

 

N.B. : Dans le premier quart-temps, on est dedans. Dans les clous. Et puis on a commencé à laisser des rebonds offensifs, ce qui était la clé de ce match, mais on reste dedans quand même. Après, ils ont commencé à mettre des gros shoots. Le genre de tirs que seuls les Américains sont capables de mettre dans le tournoi. A ce moment-là, on a un peu lâché. On n'a pas contrôlé les rebonds. Et quand ils sont partis, c'est difficile de les rattraper.

 

Tous, vous découvriez les JO. Étiez-vous inhibés ?

 

N.B. : On était prêt. On fait un bon premier quart-temps. Mais quand ils ont commencé à pousser fort, on a eu du mal à suivre. Comme c'est un premier match, il y a pas mal d'excitation et on ne sait pas trop à quoi s'attendre non plus. On ne savait pas ce que c'est de débuter les Jeux olympiques, maintenant on sait. Là, on doit oublier et être concentré sur les matches à venir.

 

Êtes-vous surpris par l'ampleur du score ?

 

N.B. : Vous, vous l'aviez imaginé non ? Hier, vous avez tous pensé qu'on allait prendre 30 points. Finalement, on en prend 25. Vous êtes surpris, vous ? Non, parce quoi tout le monde pensait que ça allait se passer comme ça. Donc, nous, on ne va pas jouer les mecs étonnés. On est énervé, certes, parce qu'on ne voulait pas que ce match prenne cette tournure. Mais c'était un premier match de poules. On doit passer à autre chose. On est concentré sur l'Argentine.

 

L'adresse de l'équipe n'a pas été bonne. Comment l'expliquez-vous ?

 

N.B. : On a eu un seul entraînement dans cette salle. Parfois, les shoots ne rentrent pas. Il ne faut pas tirer de conclusion avec ça. L'adresse n'est pas au rendez-vous tout le temps. Il faut qu'on règle les petites choses qu'il est possible de régler : les rebonds, les balles perdues par exemple. L'adresse, c'est difficile d'y faire quelque chose quand ça ne veut pas rentrer. Et c'était un jour où ça ne rentre pas.

 

Votre prochain adversaire sera également redoutable, l'Argentine.

 

N.B. : On sait que c'est une grosse équipe encore, une équipe différente des Etats-Unis, avec un autre style de jeu. Maintenant, on est rentré dans le tournoi. Les Etats-Unis, c'est fait. On peut passer à autre chose. Ce match contre l'Argentine sera un gros rendez-vous pour nous.

 

On vous a vu sortir en vous tenant le dos. Tout va bien ?

 

N.B. : J'ai un peu mal depuis deux jours. Je vais essayer de régler ça ce soir (dimanche) pour être prêt dans deux jours.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil