Jeux Olympiques : l'Espagne s'impose face à l'Argentine et se qualifie pour les quarts de finale

Jeux Olympiques – Après la claque reçue face à la Slovénie, l’Argentine devait réagir mais, contre l’Espagne, elle a encore mordu la poussière (81-71) alors que la Roja file vers les quarts de finale.
Logique vainqueur contre le Japon en ouverture, l’Espagne rencontrait un adversaire plus redoutable au deuxième match avec une Argentine battue d’entrée. Mais les champions du monde en titre n’ont pas éprouvé le moindre problème à résoudre l’équation Albiceleste, derrière un Ricky Rubio qui, à 26 points, bat son record de points (qui était établi à 21 unités, déjà contre l’Argentine) en carrière sur la scène internationale.

Nicolas Laprovittola lance bien l’Argentine
Battue (et largement) par la Slovénie de Luka Doncic lors de sa première rencontre, l’Argentine commence fort, sur un 7-0 qui se transforme en 12-3. Nouveau joueur de Barcelone, Nicolas Laprovittola est saignant avec 10 points dont deux bombes derrière l’arc coup sur coup. Mais en face, Ricky Rubio sonne la révolte ibère et ramène les siens, sur un 13-3, avec 11 points d’affilée (ou presque).

Après une belle feinte, Nicolas Brussino sanctionne à 3-points en toute fin de possession, et si ce dernier se prend un peu le bec avec Usman Garuba sur le dernier rebond de la période, c’est bien l’Argentine qui remporte le premier quart de cinq points (25-20).

La Roja à l’expérience
En revanche, le début de deuxième quart-temps est davantage en faveur de l’Espagne. La Roja reprend le contrôle des opérations avec ses vétérans. Pau Gasol et Sergio Llull cumulent 11 points et le jeu se ralentit considérablement comparé au rythme échevelé du début de match. Il y a beaucoup plus de coups de sifflet et de contacts, dont un avec Gabriel Deck qui renvoie Rudy Fernandez sur le banc (touché à l’épaule).

Bloquée par la défense espagnole, l’Argentine se retrouve plusieurs fois sans même tenter le moindre tir à la fin des 24 secondes. À l’inverse, Sergio Rodriguez utilise chaque seconde à bon escient pour aller conclure un layup en deux temps sur la cloche ! L’Espagne a remis la main sur ce match, avec un 20-9 en deuxième quart. Et un avantage de six points à la mi-temps (40-34).

Un Ricky Rubio record !
Homme providentiel de l’Albiceleste en première mi-temps, avec 15 points (sur 34), Laprovittola reprend son chantier au retour des vestiaires. Mais Rubio lui tient toujours la dragée haute. Bien qu’il perde un ballon sur un marcher et un autre sur une faute offensive, le meneur continue de survoler ce deuxième match de poules.

Il provoque pour le coup la quatrième faute de Campazzo à deux minutes de la fin du quart temps et arrive à 21 points, 4 rebonds, 4 passes avant la dernière ligne droite, soit un nouveau record personnel en basket FIBA.

Seule consolation pour les Argentins : cette ultime action à 3-points de Brussino sur une remise en jeu avec passe dans le dos de Laprovittola. Ça permet aux Sud-Américains de revenir sous la barre des 10 points, mais ça ne cache pas la difficulté de ces derniers à trouver le panier face à la défense de fer des Ibères (61-53).

Facundo Campazzo en déchire son maillot…
À l’image du futur Knick, Luca Vildoza qui nous envoie deux « airballs » coup sur coup à 3-points, l’Argentine n’y arrive toujours pas offensivement. La défense espagnole fait mal mais la fatigue semble également gagner les jambes argentines. Le vieux grigou Scola essaie bien de sonner la révolte à 3-points, mais ni ses 13 points, ni les 27 de Laprovittola ne vont perturber la tranquille fin de match espagnole. Victor Claver plante une dernière banderille tandis que Pau Gasol s’impose au rebond offensif, avec le panier plus la faute.

La messe est dite. Après avoir commis sa cinquième faute face à un Ricky Rubio intenable à 26 points, Facundo Campazzo en déchire son maillot de rage et de frustration…

L’Argentine s’incline à nouveau et jouera son va-tout face au Japon, en espérant passer au point-average, après avoir perdu de 18 points contre la Slovénie et de 10 face à l’Espagne (81-71).

Retour à l'accueil