Mickaël Gelabale: "ça fait du bien"

«Ça fait du bien, souffle Mickaël Gelabale, ailier de Limoges, après la victoire du CSP contre Strasbourg pour le gain du titre de champion de France samedi, à Beaublanc. On savait que notre équipe était bourrée de talents. Il fallait juste que la mayonnaise prenne. Elle a pris avec l'arrivée de Philippe (Hervé, l'entraîneur, ndlr). On s'était concerté en se disant : "Que voulons-nous faire ? Une saison merdique ou un bon truc tous ensemble ?". On était tous d'accord. On voulait tous aller dans la même direction. C'est ce que nous avons fait. On voulait que ce soit serré ce soir (samedi). A chaque fois que nous étions derrière Strasbourg, nous savions que nous aurions une chance. On sentait qu'ils n'allaient pas jouer comme cela pendant quarante minutes. C'est ce qu'il s'est passé. Ils ont mis des tirs mais à deux minutes de la fin, ils ne mettaient plus rien. Et on en a profité.»

Le meneur de Limoges Léo Westermann n’a pas caché sa satisfaction après le nouveau sacre du CSP : «Ce n'était pas évident. Il y avait beaucoup de stress, mais on a réussi à finir ce match à l'arraché grâce à notre public. C'est super. Le doublé, c'est rare. C'est magnifique. Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, avec une éviction de coach, des joueurs changés... C'est ce qui rend ce titre encore plus beau. Je tire mon coup de chapeau au président (Frédéric Forte) qui n'a pas toujours été en odeur de sainteté, mais il a fait gagner l'équipe en opérant ces changements. Bravo à lui et à toute l'équipe.»

«C'est le sport. J'ai déjà encaissé d'autres coups que celui-là, a confié l’entraîneur de Strasbourg Vincent Collet, après la défaite de son équipe. On était en finale, c'est déjà pas mal. Il n'y a pas de déshonneur sur ce que l'on a fait. On a raté un peu notre premier match. Mais après, on a été là tout le temps. On était meilleur cette année, je pense, mais on n'a pas su faire la différence en finale. La saison était déjà bonne avant les play-offs. On aurait bien sûr aimé faire le triplé, après la victoire en Leaders Cup et en Coupe de France. Malgré tout, cette saison est quand même bonne. Il nous manquait des choses ce soir. On a eu, dans le troisième quart-temps en particulier, trois ou quatre tirs bien ouverts, il fallait en mettre au moins deux pour créer un break et les mettre sous pression. On n'a pas sû faire. Il aurait fallu faire des exploits ensuite, mais ce sont eux qui les ont faits.»

Retour à l'accueil