NEWS BASKET BEAFRIKA

NEWS BASKET BEAFRIKA

Le portail basket de référence à l'international


Anthony Edwards met un terme à la série des Celtics

Publié par NBB sur 7 Novembre 2023, 08:57am

Catégories : #NBA, #Minnesota Timberwolves, #Boston Celtics

Anthony Edwards met un terme à la série des Celtics

La star des Wolves (38 points et décisive en prolongation) et ses coéquipiers ont infligé leur première défaite de la saison à Boston (114-109).

Les Celtics ne pouvaient pas mieux commencer la partie. Deux grosses défenses, deux contre-attaques, deux dunks. Quelques secondes après, Jaylen Brown monte sur la tête de Rudy Gobert.

Heureusement pour Minnesota, Anthony Edwards est déjà présent pour garder les siens dans le match. Il inscrit 11 points dans ce premier quart-temps où l’entrée de Naz Reid fait du bien aux Wolves (29-26).

Avec ses pénétrations, Jayson Tatum régale en début de deuxième quart-temps, en avalant les espaces laissés par la défense. C’est la seule étincelle de cet acte plombé par le déchet et les fautes (52-55). Anthony Edwards reprend sa marche en avant après la pause. Il est soutenu par Karl-Anthony Towns, qui domine Jrue Holiday sur deux séquences de suite, et comme les Celtics patinent en attaque, Minnesota prend les commandes (79-74).

Rudy Gobert et sa bande étouffent les Celtics en début de dernier quart-temps. Un petit écart est fait, mais ça ne dure pas car Jayson Tatum redonne de l’air aux finalistes 2022. Les Celtics passent un 10-0, avant un 7-0, et sont bien aidés par la maladresse du Français aux lancers-francs. Finalement, aucune équipe ne fait la différence dans les dernières secondes et on part en prolongation (101 partout). Cinq minutes supplémentaires qui vont se résumer à un show d’Anthony Edwards, qui enfile les paniers, et les Wolves s’imposent 114-109.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Première défaite de Boston. Derrick White absent pour des raisons personnelles, les Celtics n’ont pas été dérangés en début de match. En confiance en premier quart-temps, ils ont perdu leur basket au fil du temps. Kristaps Porzingis et Al Horford n’ont pas assez pesé, Jrue Holiday a manqué trop de choses en attaque et même Jayson Tatum et Jaylen Brown ont été brouillons, entre bonnes séquences et maladresse. Boston a tout de même eu sa chance pour l’emporter, mais les Wolves avaient un joueur capable de faire la différence jusqu’à la fin. Jayson Tatum, lui, a calé.

– Le « Hack-a-Gobert » presque payant. En retard dans les dernières minutes, les troupes de Joe Mazzulla ont envoyé volontairement le Français sur la ligne des lancers-francs. Un choix logique puisqu’il a été maladroit toute la rencontre. Les Wolves ont trois points d’avance lors de son premier passage, il ne marque qu’un des deux lancers-francs. Plus grave, à 98 partout, il rate ses deux tentatives. Ce sera finalement sans conséquence, mais son 2/11 dans cet exercice aurait pu coûter cher.

TOPS/FLOPS
Anthony Edwards. Il a encore une fois porté son équipe, du début jusqu’à la fin. Son talent lui permet de prendre des tirs compliqués et quand il est dans le rythme, il semble difficile à arrêter. L’arrière a été bien secondé par Jaden McDaniels, qui a été précieux, mais c’est lui qui découpe les Celtics en prolongation, avec ses huit points. En leader, Anthony Edwards termine avec 38 points à 15/25 au shoot, avec 9 rebonds et 7 passes.

⛔️ ✅ Jrue Holiday. Si Kristaps Porzingis aurait pu s’inviter parmi les flops des Celtics, le meneur de jeu symbolise très bien le match livré par les Celtics. Il a fait les efforts avec 11 rebonds et 6 passes et il n’est pas totalement passé à côté de sa rencontre. Néanmoins, offensivement, il a raté trop de choses, notamment des shoots près du cercle (12 points à 4/16 au shoot). De plus, l’ancien des Bucks n’a pas trouvé la cible à 3-pts.

⛔️ Karl-Anthony Towns. Encore une prestation décevante pour l’intérieur avec 7 points à 3/10 au shoot et 7 ballons perdus. Il a insisté sans réussite à 3-pts avant de dominer Jrue Holiday deux fois de suite, en imposant sa puissance vers le cercle. Mais comme il manque de justesse, sur la troisième séquence, il fait faute offensive. En dernier quart-temps, dans le temps fort des Wolves, il envoie une passe en touche puis se dribble sur le pied… Il prend sa cinquième faute en fonçant sur Jrue Holiday, puis sa sixième en prolongation. Jamais juste, Karl-Anthony Towns fut toujours en décalage dans cette partie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Articles récents