hi-res-156812447_crop_650x440.jpg

Le mois d’avril est entamé de moitié. Les matchs au couteau, l’intensité, l’atmosphère et la pression des playoffs sont de retour en NBA. Afin de vous préparer au mieux pour ce premier week-end des playoffs NBA version 2013, la rédaction de News Basket Beafrika vous livrera son analyse pour chaque série. 

 

Le Miami Heat débute sa tentative de back-to-back avec un affrontement à priori largement à sa portée face aux Milwaukee Bucks. Les coéquipiers de LeBron James possèdent le meilleur bilan de toute la ligue en saison régulière alors que les Bucks sont péniblement allés chercher une huitième place en perdant 7 matchs de plus qu’ils n’en ont gagné. la dynamique est également du côté des floridiens qui restent sur 37 succès en 39 rencontres alors que Milwaukee a perdu 7 de ses 9 dernières rencontres en saison régulière.

 

Alors sur quoi Milwaukee peut-il s’appuyer pour espérer ? Peut-être sur ses deux premières confrontations face au Heat en début de saison : Une victoire des Bucks et un succès arraché en deuxième mi-temps par les hommes de Erik Spoelstra. Le soucis étant que Miami n’a fait qu’une bouchée des Bucks lors des deux dernières rencontres. Le rythme de jeu prôné par les Bucks est un rythme très soutenu avec des tirs pris tôt dans la possession. Pas vraiment le remède pour inquiéter Miami qui a plus tendance à éprouver des difficultés face à des équipes au jeu placé sur demi-terrain, ne commettant que peu de balles perdues et donnant une extrême importance à chaque possession. De plus, les Bucks sont l’une des plus mauvaises défenses de la ligue en point encaissé par possession alors que le Heat score plus de 110 points par rencontre cette saison. Pas de bon augure donc…

 

hi-res-7153206_crop_650x440.jpg

James et Dwyane Wade n’auront pas de vis-à-vis capables de les arrêter en attaque et devraient dominer la série. Cependant, Monta Ellis, meilleur marqueur de Milwaukee (19 points par rencontre) pourrait user le MVP des finales 2006 en défense. La méforme actuelle de Brandon Jennnings au poste 1 arrange bien Miami. Sur le papier, c’est en effet la seule position où les joueurs du Wisconsin ont l’avantage.

 

L’expérience du Heat sera elle aussi un facteur clé puisque le joueur le plus vieux du roster des Bucks, Mike Dunleavy, n’a que 32 ans et ne serait que le 8e élément plus âgé sur le roster floridien.

 

 Cette saison : 3-1 pour Miami

 

Calendrier:

 

HEAT-VS-BUCKS.png

 

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil