chi_e_okafor1_sy_600.jpg

 

Quelques-uns des meilleurs lycéens des États-Unis étaient sur le parquet de l’Université d’Illinois-Chicago l'avant weekend dernier pour le tournoi Chicago Elite Classic.

 

Vincent King, le freshman de St Vincent-St Mary (l’ancien lycée de LeBron James) à Akron, dans l’Ohio, a impressionné beaucoup d’observateurs. Jaylon Tate et Kendrick Nunn, les arrières de Simeon Academy à Chicago, ont confirmé tout le bien dont pensait d’eux John Groce, leur futur coach à Illinois.

 

Jabari Parker, le numéro 2 de la classe 2013, a lui-même surpris tout le monde en jouant son premier match officiel depuis sa fracture du pied en juillet dernier.

 

Mais une fois le tournoi terminé, il n’y avait qu’un seul joueur dont les spécialistes du basket scolaire et universitaire souhaitaient parler.  Il s’agit du jeune et impressionnant pivot de Whitney Young High School, à Chicago, Jahlil Okafor (2m08, 16 ans).

 

Bien que Parker ne soit pas encore à 100%, et qu’Andrew Wiggins, numéro 1 de la classe 2013, et Tyus Jones, numéro 1 de la classe 2014, n’aient pas participé au tournoi, la performance d’Okafor face à DeMatha High School, du Maryland, a permis à bon nombre d’experts de penser qu’il est non seulement le meilleur lycéen de l’Illinois, mais aussi peut être des Etats-Unis.

 

Un coach universitaire a même déclaré, anonymement, que cela ne faisait aucun doute pour lui, après avoir observé Okafor (34 points, 9 rebonds) dominer de la tête et des épaules la future recrue de NC State BeeJay Anya (11 points, 5 rebonds).

 

« Je pense qu’il est le meilleur lycéen du pays, peu importe la classe.  On ne voit que très rarement un tel arsenal offensif chez un pivot, surtout à son âge.  Main droite, main gauche, dribble, shoot, il sait tout faire. »

 

Joe Henricksen, un expert de longue date en basket scolaire, est d’accord avec ce coach.

 

« Je ne me souviens pas avoir vu une telle performance et une telle domination lors d’un match d’ouverture.  Okafor a un talent très rare.  Il est absolument dominateur.  À son âge, son poste, et avec ses qualités, il doit être mentionné parmi les meilleurs joueurs lycéens. »

 

Les comparaisons avec Hakeem Olajuwon et Tim Duncan se font de plus en plus fréquentes, particulièrement grâce à sa maitrise des fondamentaux, son jeu face et dos au panier, et son toucher de balle.

 

Il n’a que 16 ans, et a encore deux ans de lycée à faire avant d’aller en université, mais déjà, les grosses cylindrées de la NCAA se bousculent pour acquérir ses services en automne 2014.  Il a déjà visité de façon non-officielle les campus de Duke, Michigan State, North Carolina, Ohio State, et UCLA, mais est encore très loin de faire son choix.

 

Un des éléments déterminants dans sa décision sera son ami Tyus Jones, un meneur du Minnesota actuellement classe numéro 1 de la classe 2014.  Okafor et Jones se sont en effet promis de jouer ensemble au niveau universitaire.

 

Okafor est également très proche de Jabari Parker.  Ils se connaissent depuis qu’ils sont très jeunes.  Ces dernières années, c’est Parker qui a attiré toute l’attention des medias à Chicago, et Okafor ne s’en plaint pas.

 

« Si Jabari n’était pas là, toute l’attention serait sur moi.  Le fait d’avoir été dans son ombre m’a beaucoup aidé.  Cela m’a permis d’apprécier ma jeunesse.  Jabari est comme mon grand frère. »

 

« Ça ne veut pas dire que je n’aime pas l’attention des gens, mais je sais que ça va venir. »

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil