82cec13d8d74.jpg

Comme on s’y attendait un peu la France n’a rien pu faire face à l’armada espagnole, qui s’est imposée largement 88 à 64. Les bleus n’ont pas à rougir puisqu’ils ont été loin d’être ridicule malgré le score final mais cette équipe d’Espagne est clairement deux tons au-dessus qui plus est, poussée par un public de folie.  Le trio Pau Gasol (15 points et 4 rebonds), Marc Gasol (17 points et 6 rebonds) Serge Ibaka (10 points et 8 rebonds) a dominé dans la raquette avec un 16/25 aux tirs, en combiné et les bleus n’ont pu les contenir. Autre point négatif les 15 ballons perdus contre seulement 8 à l’Espagne, résultat d’une grosse agressivité défensive de la Roja. La France, mis en difficulté par la défense espagnole le shoote qu’à 39% contre 51 aux locaux. Seuls deux joueurs atteignent les 10 points, Nicolas Batum et Antoine Diot avec 11.

 

D’entrée l’Espagne a annoncé la couleur avec une défense très agressive qui lui a permis de récupérer deux ballons. Sur un panier à trois points de Boris Diaw, le seul du match pour lui, les bleus ont mené 3-2, leur seule avance au score. Derrière les frères Gasol et Rudy Fernandez à trois points ont permis aux leurs de faire le premier break avec 11 points de suite, 11-3.  Les bleus ont raté leurs rares positions ouvertes mais Joffrey Lauvergne a fini par stopper la série sur un And1, 11-6. A peine entré en jeu Antoine Diot a réalisé un festival et il a ramené les bleus grâce à trois paniers de suite et 7 points pour un score de 17-16 en faveur de l’Espagne. Puis sur un tir à trois points Nicolas Batum a égalisé 40 secondes de la fin du quart. Malheureusement le quart s’est moins bien fini avec un shoot au buzzer de Juan Carlos Navarro, 22-19.

 

L’Espagne a tenté d’assommer les bleus en début de second avec deux tirs primés de suite signés Navarro et Marc Gasol, 28-19. Edwin Jackson a répondu dans le corner et la France s’est accrochée, se battant sur tous les ballons, prenant même quelques rebonds offensifs pour rester à distance 29-24. Florent Pietrus et Rudy Gobert se sont même offert deux superbes actions et avec la bonne prestation de Thomas Heurtel la France est revenue à 3 points, 31-28, grâce à un excellent banc.

 

282b9110c72f.jpg

Les deux équipes ont connu un petit passage à vide au niveau de l’adresse et les débats se sont équilibrés mais pas pour très longtemps. Pau Gasol a effectué une bonne fin de mi-temps et malgré deux paniers de Nico Batum l’écart s’est creusé, plus 10 à la pause 44-34.

 

La seconde mi-temps a été plus compliquée pour les bleus qui n’a pas pu refaire son retard bien au contraire. Les frères Gasol et Sergio Llull ne leur ont pas fait de cadeau en débutant par un 8-2 les bleus perdant trois ballons d’entrée, 52-36. A la faveur d’une baisse d’adresse espagnole, la France a réduit un peu cet écart par Joffrey Lauvergne et Thomas Heurtel mais sans jamais pouvoir le remettre en-dessous des 10 points. Et à chaque petite sursaut bleu, l’Espagne a répondu rapidement et en cette fin de quart Serge Ibaka et Marc Gasol ont fait très mal à l’intérieur pour finalement un score de 65-50 à l’issue du quart.

 

fd6526b7f65b.jpg

L’Espagne a continué sur sa lancée et a imposée sa puissance en dernier quart pour augmenter son avance. Le second cinq l’a même porté jusqu’à 24, plus gros écart du match et écart final.

 

Rendez-vous demain face à l’Iran pour les bleus et en cas de victoire ils termineront 3ème, la plus mauvaise place puisqu’il faudra affronter l’Espagne en quart dans ce cas là. Le seul cas de figure pour terminer 4ème serait de perdre de 7 points au plus face à l’Iran et que l’Espagne batte la Serbie. Un calcul peut-être un peu risqué…

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil