embleme_centrafrique.gif

Les armoiries de la République Centrafricaine sont composées d'un bouclier entouré de deux drapeaux, surmonté d'un soleil levant et d'une banière sur laquelle on peut lire, en sango (langue nationale), les mots: Zo kwe zo, "Un homme est un homme" autrement dit, toute personne est un être humain qu'il faut respecter en tant que tel.

 

 

Bien-aimés, Centrafricaines, Centrafricains

 

Avez-vous oublié que vous êtes des êtres d’amour ? 

Ne vous rappelez-vous pas que vous vous êtes incarnés sur la Terre  en cette période de transition pour faire l’expérience de la paix ? 

Ne vous êtes-vous pas laissé piéger par la propagande d'une guerre intercommunautaire au lieu d’établir votre propre ordre intérieur ?

 

Nous nous « rappelons » qui vous êtes, et nous sommes ici aujourd’hui pour vous aider à vous souvenir de votre vraie nature. 

 

Vous êtes les Enfants des étoiles. 

Vous êtes les Artisans de la paix. 

Vous êtes des Etres d’amour. 

Nous sommes les Etres de lumière. 

Nous n’avons pas oublié qui nous sommes, et nous sommes ici, en train d’entourer la Terre d’amour et de lumière, pour vous aider à revenir à votre véritable nature. 

Nous ne vous quitterons pas. 

Vous êtes en sécurité. 

Vous êtes dans les bras de l’Amour.

 

Si vous voulez vivre dans un pays en paix, commencez par établir un pays en paix à l’intérieur de vous-même. 

Maintenez dans votre esprit des pensées de paix, et agissez avec de l’amour dans votre cœur. 

Rappelez-vous que ce sur quoi vous vous focalisez augmente en intensité. 

Laissez la paix entourer votre être. Laissez la paix être votre seul but.

 

 

Avec le Defunt Cooper Malibangar

Ne regardez pas l’état du monde, car personne ne peut être en paix en regardant les problèmes du monde. 

Tous les problèmes apparents que la Terre et la vie sur la terre expérimentent vont très probablement augmenter en intensité à mesure que les vibrations supérieures d’amour et de paix deviendront visibles. 

La période actuelle est une période des tribulations, non seulement pour chaque être humain, mais aussi pour la Centrafrique elle-même.

 

Vous êtes inexorablement conduit vers la seule solution pacifique possible : établir la paix dans votre cœur, là où vous avez tout contrôle. Ceux d’entre vous qui ont encore de la haine dans le cœur, ceux qui n’ont pas encore guéri des relations avec leur famille ou des amis, ceux-là gaspillent leur temps à tenter d’apporter la paix dans le monde.

 

Voici plusieurs manières de commencer à vivre dans une paix immuable :

 

Prenez un peu de temps pour noter toutes vos relations non guéries. 

Ce sont vos problèmes personnels au sujet desquels vous pouvez faire quelque chose pour apporter davantage de paix dans vos relations et dans votre famille. 

Choisissez une relation avec une personne en particulier, et ayez des pensées d’amour envers la personne concernée. 

Prenez l’engagement envers vous-même et envers tous les autres êtres humains de contribuer à apporter la paix sur toute l'étendue de la Centrafrique.

 

Pourquoi ne pas vous engager à faire une pause chaque jour à midi et à avoir des pensées de paix ? 

Vous serez peut-être conduit à former chez vous un groupe de prière silencieuse ou de méditation. Vous pouvez vous rassembler une fois par mois ou une fois par semaine. 

Partagez vos idées sur la paix, et travaillez ensemble à guérir votre esprit. 

 

Bien-aimés,

Vous avez des armes de construction massive. 

Servez-vous-en pour désarmer les pensées de haine et les terroristes 

qui se trouvent dans votre propre esprit. 

Bombardez tout le pays avec votre amour et votre générosité.

C’est pour vous la seule façon de gagner !

 

« Je sais que c’est en me guérissant moi-même que je peux guérir le monde. »

 

Quelle puissance dans cette affirmation !

 

Nous sommes avec vous…

 

 

 Un long chemin vers la liberté 

 

« J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire. Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer. La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher, mais qu’on ne peut jamais éteindre. Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, il est enfermé derrière les barreaux des préjugés et de l’étroitesse d’esprit. Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, tout comme je ne suis pas libre si l’on me prive de ma liberté. 

 

L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Quand j’ai franchi les portes de la prison, telle était ma mission : libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur. Certains disent que ce but est atteint. Mais je sais que ce n’est pas le cas. La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ; nous avons seulement atteint la liberté d’être libres, le droit de ne pas être opprimés. Nous n’avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage, nous n’avons fait que le premier sur une route plus longue et difficile. Car être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de commencer ». 

 

(Nelson Mandela)

 

 

 

Retour à l'accueil