Malgré l'absence de Jimmy Butler, le Heat, a conclu sa série (4-1) en s'imposant à domicile (97-94) grâce à une nouvelle grosse performance défensive sur Trae Young.

Malgré l'absence de Jimmy Butler, le Heat, a conclu sa série (4-1) en s'imposant à domicile (97-94) grâce à une nouvelle grosse performance défensive sur Trae Young.

Le Heat ne pouvait pas laisser passer l’opportunité. Avec un match à la maison, les Floridiens se devaient de terminer le boulot en décrochant une quatrième victoire contre les Hawks, histoire d’éviter de se retrouver à 3-2 avant un Game 6 à l’extérieur. Mission accomplie pour les joueurs d’Erik Spoelstra avec un nouveau succès mardi soir (97-94), et ce malgré les absences de Jimmy Butler et de Kyle Lowry. Ils ont assumé leur statut de numéro un à l’Est en trouvant d’autres ressources pour se qualifier. La première d’entre elle étant la défense. Trae Young peut témoigner. "C’est une excellente équipe défensive", confiait le meneur All-Star après le match. "C’est plus une question de système que d’individualités. Peu importe qui est sur le terrain, ils savent jouer… et quand ils ont décidé de cibler un joueur, ils le font très bien." Malheureusement pour lui, il a été ciblé par le Heat toute la série. Young a fini le dernier match avec 11 petits points à 2 sur 12 aux tirs tout en perdant 6 ballons. Une prestation à l’image des précédentes pour une star constamment mise à mal. Il a été limité à 15 points et 32% aux tirs avec autant de balles perdues (30) que de passes décisives (30) sur les cinq manches. Bien loin de ses 29 points et 10 passes de moyenne à 46% pendant la saison régulière… Cette sortie au premier round permet au moins aux Hawks de réaliser à quel point ils ont besoin d’un deuxième joueur capable de soulager leur All-Star en attaque.
Le Heat, justement, dispose de plusieurs options offensives. Victor Oladipo a pris la place de Butler dans le cinq majeur et il a fini meilleur marqueur de son équipe avec 23 points alors qu’il n’avait joué qu’un seul match depuis le début des playoffs. Bam Adebayo a ajouté 20 points et 11 rebonds. Malgré ça, Miami n’a pas su conserver une avance de 15 points, laissant son adversaire revenir à 3 points dans le quatrième quart-temps. Mais sans craquer davantage. La franchise de South Beach va maintenir pouvoir soigner ses blessés en attendant d’affronter Philadelphie ou Toronto au prochain tour.

En 82 matches disputés cette saison, Trae Young n'a marqué que quatre fois moins de treize points. Trois ont eu lieu dans la série contre Miami. Trois rencontres où les Hawks ont marqué moins de 95 points, très loin de leur réussite habituelle (113,8 points en saison régulière).

Très attendu cette saison après avoir atteint la finale de la conférence Est la saison dernière (2-4 contre Milwaukee), Atlanta a donc déçu jusqu'au bout, entraînant dans sa chute son meneur All-Star. Symbole de ces difficultés, le dernier tir de la saison de Young (11 points à 2/12 dont 0/5 à 3 points, 6 passes décisives pour 6 balles perdues mardi), un trois points pris dans le corner, a rebondi contre la tranche du panier alors qu'il n'était même pas pressé par un défenseur.

Il restait alors un peu moins de trois minutes à jouer et la messe était déjà dite (+9 pour Miami). Le Heat s'était échappé en passant un 17-0 juste avant la mi-temps (de 37-40, 20e, à 54-40, 24e). Ce qui lui a permis de jouer tout en contrôle en seconde mi-temps, grâce notamment à un très bon Victor Oladipo (23 points). Utilisé en joker cette saison, ce dernier a idéalement pallié l'absence de Jimmy Butler (genou), qui avait survolé les quatre premiers matches de la série (30,5 points).

« C'est une excellente équipe défensive, n'a pu que constater Trae Young, qui n'a pas été le seul Hawk à plonger (John Collins a tourné à 9,4 points sur la série, contre 16,2 en saison régulière). C'est une vraie équipe, pas une somme d'individualités. Quels que soient les joueurs sur le terrain (touché aux ischio-jambiers lors du match 3, le meneur Kyle Lowry était aussi absent), elle est compétitive. Et quand ils ont décidé de cibler un joueur en face, ils le font terriblement bien. »

Au prochain tour, où Miami aura toujours l'avantage du parquet, la formation floridienne pourrait avoir à « cibler » les Sixers Joel Embiid, James Harden ou encore Tyrese Maxey, à moins que les Raptors ne renversent la série (3-2 pour Philly avant le match 6 au Canada mercredi). Mais quel que soit l'adversaire, le Heat devrait s'avancer en favori, eu égard à son excellence collective.

Fin de saison pour Timothé Luwawu-Cabarrot
L'ailier de l'équipe de France est en vacances avec l'élimination des Hawks. L'Azuréen n'a joué que trois secondes mardi, les trois dernières du second quart-temps, pour un total d'une trentaine de minutes sur l'ensemble de la série (5 points, 5 rebonds et 2 passes décisives cumulés). « TLC » devrait avoir un rôle important à jouer avec les Bleus cet été, notamment pour l'Euro (1er-18 septembre), en l'absence de l'habituel ailier titulaire, Nicolas Batum.

Retour à l'accueil