Pat Riley écope d’une amende de 25 000 dollars pour ses propos au sujet de LeBron James

Pat Riley, le président de la franchise du Miami Heat, a écopé d'une amende de 25 000 dollars après des propos tenus à la radio, selon lesquels il aurait déclaré que LeBron James était le bienvenu pour un retour en Floride. Cela va à l'encontre du règlement contre les manipulations de joueurs, en vigueurs dans la ligue nord-américaine.

La NBA a condamné le président du Miami Heat Pat Riley à une amende de 25.000 dollars pour avoir violé le règlement anti-manipulation à cause de propos tenus vendredi dernier au sujet de la star des Lakers LeBron James, a annoncé l'instance dans un communiqué mercredi. Lors d'une interview donnée à la radio, Pat Riley a répondu à une question concernant l'ancienne star du Heat Dwyane Wade, pensant qu'elle traitait de Lebron James, grand artisan du succès des Los Angeles Lakers contre Miami lors des dernières finales NBA.

James, qui a remporté les deux premiers de ses quatre titres NBA avec Miami en 2012 et 2013, et les Lakers, ont été éliminés dès le premier tour des play-offs cette année. Selon le Miami Herald et le Sun Sentinel, Riley a plaisanté en disant qu'il "laisserait une clé sous le paillasson" de "King" James si la superstar l'appelait pour lui dire qu'elle voulait revenir.

"SI JAMAIS IL VOULAIT REVENIR, JE METTRAIS UNE CLÉ TOUTE NEUVE SOUS SON PAILLASSON"

Pat Riley écope d’une amende de 25 000 dollars pour ses propos au sujet de LeBron James
Pat Riley écope d’une amende de 25 000 dollars pour ses propos au sujet de LeBron James

"Je ferais cela. Mais je crains vraiment que cette clé soit... Cette clé est rouillée maintenant", a-t-il ajouté. "LeBron est l'un des plus grands de tous les temps. Si on veut revenir en arrière et se rappeler de ces quatre ans : quatre ans en finale, quatre années d'excitation, deux titres de champion du monde... C'était la meilleure époque pour le Heat", a poursuivi Pat Riley.

"Donc je ne lui souhaite que le meilleur, et si jamais il voulait revenir, je mettrais une clé toute neuve sous son paillasson", a-t-il conclu. Le dirigeant de 76 ans a même prédit que ses propos lui attireraient des ennuis, puisque James, 36 ans, est encore sous contrat pendant deux ans avec les Los Angeles Lakers. "Ca ne m'attirera qu'une amende pour manipulation", a-t-il déclaré lors de cette interview.

Pat Riley écope d’une amende de 25 000 dollars pour ses propos au sujet de LeBron James
Retour à l'accueil