Bojan Bogdanovic prend feu face à Denver en menant Utah Jazz à la victoire

Le Jazz a remporté un 4e succès (127-120) de rang contre Denver, pour conforter sa domination à l'Ouest, et le doit essentiellement à la performance magistrale de Bojan Bogdanovic, auteur de 48 points (16/23 aux tirs, 8 rbds), record personnel battu. Le match, longtemps indécis, s'est décidé dans le money-time, moment auquel Utah a pris les devants, grâce aussi à Jordan Clarkson (21 pts) et à la défense autour de Rudy Gobert (14 pts, 9 rbds, 2 contre) qui a empêché les Nuggets (4e) de scorer pendant six minutes.

Nikola Jokic (24 pts, 13 rbds) et Michael Porter Jr (31 pts) n'ont pourtant pas démérité. Utah conserve sa victoire d'avance sur Phoenix, qui a mis deux quart-temps pour prendre la mesure de New York, en tête de sept longueurs à la pause et finalement battu (126-105). Les Suns ont fait une démonstration de force collective avec six joueurs entre 15 et 26 points, la palme revenant à DeAndre Ayton (15 rbds), malgré Julius Randle (24 pts, 11 rbds) en face.

Bojan Bogdanovic prend feu face à Denver en menant Utah Jazz à la victoire

La rencontre débute sur un rythme effréné. À ce petit jeu, c’est la paire Michael Porter Jr – Aaron Gordon qui brille sur les caviars de Nikola Jokic et Denver prend 11 points d’avance (24-13). Bojan Bogdanovic marque 12 points et réveille le Jazz mais c’est l’entrée de Jordan Clarkson qui change la physionomie du match.

Le candidat au trophée de meilleur sixième de l’année plante trois tirs primés pour mettre les deux équipes dos à dos (33-33). Après douze minutes, les deux équipes sont à plus de 66% de réussite et les Nuggets possèdent une courte avance (41-40).

Porter Jr et Bogdanovic se tirent la bourre
Si Rudy Gobert parvient à contenir Nikola Jokic, du moins au scoring, la défense du Jazz n’a aucune réponse pour Porter Jr. Bouillant depuis la blessure de Jamaly Murray, l’ailier continue son festival pour redonner neuf points d’avance à son équipe (58-49). La défense de Denver a toutefois elle aussi un problème à gérer : Bogdanovic.

À l’instar de son vis-à-vis, l’ailier du Jazz enfile les tirs de loin, attaque le cercle, et il fait ce qu’il veut dans ce quart-temps pour garder le Jazz en embuscade (65-64). Il finit la mi-temps avec 25 points à 10/12 aux tirs alors que Porter Jr compte 21 points à 7/10 pour permettre aux Nuggets de garder les commandes (73-69).

Utah passe à l’attaque
Si Michael Porter Jr ralentit pour débuter la deuxième mi-temps, Bojan Bogdanovic est lui sur un nuage et il donne l’avantage au Jazz (78-77). C’est le moment choisi par Nikola Jokic pour prendre ses responsabilités.

Malgré la bonne défense de Rudy Gobert, le Serbe se montre plus agressif pour répondre à la démonstration de l’autre natif des Balkans. Les deux équipes se répondent alors coup pour coup dans un troisième quart-temps d’une intensité digne d’un match de playoffs. Austin Rivers et Joe Ingles se mêlent à la fête en échangeant les tirs de loin, et à douze minutes de la fin, tout reste à faire (99-98).

Le momentum du match commence alors à pencher du côté d’Utah. Un tir à mi-distance osé (et raté) de JaVale McGee suivi de cinq points de suite de Georges Niang donnent 4 points d’avance au Jazz et Mike Malone demande tout de suite un temps-mort. Malgré un nouveau bon passage d’Austin Rivers (18 points) et le retour des cadres côté Denver, un dunk de Rudy Gobert et trois nouveau tirs primés de Bojan Bogdanovic permettent à Utah de faire le break alors que les fans chantent « Bogey, Bogey » (114-106).

Rudy Gobert et Jordan Clarkson décisifs
Avec moins de cinq minutes à jouer, les Nuggets s’en remettent à Nikola Jokic. Le pivot marque à mi-distance, et offre un tir primé à Michael Porter Jr pour ramener Denver à -3. Alors que le vent semble de nouveau tourner, Rudy Gobert stoppe la série de son adversaire direct en contrant son sky hook avec autorité pour lancer une transition qui se termine sur un 3-points de Jordan Clarkson (117-111) !

Le Français ajoute alors quatre points de suite mais Paul Millsap et Austin Rivers tentent un baroud d’honneur et réduisent l’écart à trois unités avec 75 secondes au chrono (121-118). Il faut finalement un 3-points de Clarkson et un ballon perdu de Jokic pour sceller la magnifique victoire d’Utah qui confirme sa première place de l’Ouest !

Outre les 48 points du Croate, le Jazz a pu compter sur un Jordan Clarkson (21 points) de gala en sortie de banc alors que le duel entre le potentiel défenseur de l’année, Rudy Gobert (14 points, 9 rebonds, 2 contres), et le potentiel MVP, Nikola Jokic (24 points, 13 passes, 9 rebonds) a tenu toutes ses promesses. Prochaine manche en playoffs ?

Retour à l'accueil