Steph Curry dépasse Wilt Chamberlain et devient le meilleur marqueur de l’histoire des Warriors

Il lui fallait 19 points pour battre le record de Wilt Chamberlain, mais comme Steph Curry ne fait pas les choses à moitié, il est devenu le meilleur marqueur de l’histoire des Warriors en en plantant 53 contre Denver (les 19 premiers ayant été expédiés en moins de dix minutes). Il fait ainsi tomber un record vieux de 57 ans. Le meneur génial était déjà depuis longtemps entré dans l’histoire de la franchise avec trois sacres et deux finales en cinq ans (2015-2019), mais il continue d’étinceler à 33 ans. C’est la septième fois qu’il réussit un match à au moins 50 points et 10 paniers derrière l’arc. Costaud.

Il lui fallait inscrire 19 points pour dépasser l'illustre Chamberlain et ses 17.783 points sous le maillot des Warriors. Curry l'a fait en moins de dix minutes au premier quart-temps, pour finir avec 53 au total et une belle victoire face à Denver (116-107). Le meneur génial était déjà depuis longtemps entré dans l'histoire de la franchise avec trois sacres et deux finales en cinq ans (2015-2019), mais il continue d'étinceler à 33 ans. C'est la septième fois qu'il réussit un match à au moins 50 points et 10 paniers derrière l'arc.

Cette soirée mémorable a malheureusement été ternie par la blessure au genou gauche de Jamal Murray, suscitant la plus grande inquiétude chez les Nuggets, 4eà l'Ouest qui seraient durement pénalisés en cas de longue absence. C'est sur une action à 50 secondes du terme, alors que le match était déjà perdu (116-107 au final) que le joueur Canadien s'est fait terriblement mal. En prenant une impulsion sur sa jambe gauche à pleine vitesse pour s'élever au panier, son genou n'a pas tenu et il s'est ensuite effondré sous le panneau. Le talentueux meneur de Denver s'est tordu de douleur en se tenant le genou, puis après de longues secondes, il a pu se relever, aidé et soutenu par deux membres de son staff. Il a tenu à regagner à cloche-pied le vestiaire plutôt que d'y être amené sur fauteuil roulant.

«Il venait de revenir, après quatre jours d'absence car son genou droit le gênait... C'est un sentiment terrible. Gardez Jamal dans vos pensées et vos prières et espérons que nous aurons de bonnes nouvelles», a réagi après le match son entraîneur Michael Malone. Selon ESPN, le deuxième meilleur scoreur des Nuggets (21,3 pts, de moyenne), derrière Nikola Jokic, devait passer une IRM (imagerie par résonance magnétique) dans la nuit pour déterminer la gravité de sa blessure. Une rupture des ligaments croisés, diagnostic le plus craint, signifierait la fin de sa saison et un éloignement des parquets d'une durée de six mois à un an.

Retour à l'accueil