Philadelphie décroche sa 31ème victoire de la saison en battant les Warriors

Déjà premiers à l’Est, les Sixers pourraient bientôt afficher le meilleur bilan de la ligue. En battant Golden State hier soir (108-98), Philadelphie a décroché sa 31ème victoire de la saison. Soit autant que le Jazz, premier à l’Ouest. Sauf que l’équipe d’Utah a perdu deux matches de moins.

Mais les Sixers tournent vraiment bien en ce moment, malgré l’absence de Joel Embiid. Tobias Harris a encore été décisif en compilant 25 points et 13 rebonds tout en inscrivant deux paniers importants dans les quatre dernières minutes. La franchise de Pennsylvanie a gagné 9 de ses 10 derniers matches.

Philadelphie décroche sa 31ème victoire de la saison en battant les Warriors

Les Sixers posent leur empreinte sur la rencontre dès les premières minutes du match. Leur défense limite Golden State à 3/13 et la paire Ben Simmons – Tobias Harris en profite pour attaquer en transition et faire toute de suite le break (25-9). La défense des Warriors prend l’eau de toutes parts dans ce premier quart-temps.

Les Sixers, Ben Simmons en particulier, profitent de la faible résistance de Jordan Poole sur le porteur et de la tendance de Draymond Green à vouloir aider pour trouver tir ouvert après tir ouvert. Les leaders de la conférence Est comptent jusqu’à 24 points d’avance avant que les entrées de Nicco Mannion et Kent Bazemore ne réveillent Golden State (35-17).

Les Warriors s’accrochent
Le début du deuxième quart-temps confirme le bon passage des Dubs. Toujours dans le sillage de Mannion, Lee et Looney, ils passent un 17-4 aux Sixers à cheval sur les deux quart-temps pour revenir à -11 (39-28). Il faut le retour de Ben Simmons et de Tobias Harris pour que Philadelphie reparte de l’avant.

Dans une rencontre marquée par les absences des frères Curry, la défense des Sixers redevient dominatrice et les deux stars reprennent leur travail de sape en poussant la balle et le rythme dès que possible pour punir Golden State et reprendre plus de 20 points d’avance (59-37). Les hommes de Steve Kerr sauvent toutefois les meubles en terminant la mi-temps sur un 8-0 (59-45).

Poole et Oubre Jr dynamitent les Sixers
Au retour des vestiaires, les Warriors retrouvent leur adresse. Après leur 1/11 à 3-points en première mi-temps, ils débutent le troisième quart-temps en feu avec un 6/7 grâce au réveil du trio Andrew Wiggins – Kelly Oubre Jr – Jordan Poole, chacun auteur de deux tirs primés, pour passer devant (75-74) !

C’est le rythme et l’agressivité de Jordan Poole (19 points) qui ont inversé la tendance de cette rencontre mais c’est le retour de la défense de Golden State qui lance un cercle vertueux. Puisqu’ils n’ont pas à remettre la balle en jeu systématiquement, les Warriors peuvent courir en transition et trouver du rythme et de l’adresse, mais aussi défendre avec plus d’intensité.

Les Sixers stoppent l’hémorragie mais leur 7/24 aux tirs couplés à 40 points encaissés, dont 13 de Kelly Oubre Jr, permettent à Golden State de finir la période avec cinq points d’avance (85-80).

Tobias Harris prend ses responsabilités
Si Damion Lee (16 points) fait chauffer le poignet, la défense de Philly, à l’image de Matisse Thybulle, fait son retour et force Steve Kerr à prendre un temps-mort rapidement (88-86). Kerr lance alors Draymond Green en pivot pour redonner de l’énergie à son équipe. La stratégie est payante sur les premières séquences mais Shake Milton (13 points) lance un 10-0 qui redonne l’avantage aux Sixers avec moins de cinq minutes à jouer (96-92).

Le « money time » est très contrasté entre la patience de Philadelphie et la précipitation de Golden State. D’un côté, Tobias Harris prend le temps de lire la défense pour attaquer et scorer à foison, alors que de l’autre côté Andrew Wiggins et Kelly Oubre Jr enchainent les tirs forcés en première intentions. Le 10-0 des Sixers se transforme en 19-4 et les voilà avec neuf points d’avance avec deux minutes au chrono pour tuer le match, et finalement s’imposer 108-98.

Ils essaieront de continuer sur leur lancée avec un passage chez les Lakers jeudi et les Clippers samedi. Avec cette défaite, les Warriors sont désormais à égalité à Memphis avec 50% de victoires.

Retour à l'accueil