Nikola Jokic mène Denver avec un triple-double face au Magic d'Orlando

28 points, 15 rebonds, 10 passes décisives. Une ligne de statistiques devenue banale pour Nikola Jokic. Et pourtant, compiler les triple-doubles avec autant de régularité reste exceptionnel. Avec cette performance, le pivot serbe a mené les Nuggets à une nouvelle victoire contre le Magic, 110 à 99.

Il a notamment pris le dessus sur un autre intérieur All-Star, Nikola Vucevic. Evan Fournier a marqué 31 points pour Orlando mais ça n’a pas suffit. Jokic a fait trop de dégâts et Denver comptait même 22 longueurs d’avance à la pause. C’est la sixième victoire de suite à l’extérieur pour la franchis du Colorado.

Nikola Jokic mène Denver avec un triple-double face au Magic d'Orlando

S’il y a bien une équipe qui se sent concernée par la « trade deadline », c’est le Magic. À chaque jour sa rumeur, mais avant de savoir ce qu’il va se passer d’ici jeudi, Evan Fournier et sa bande voient débarquer les Nuggets, l’une des meilleures équipes du moment.

Pendant une mi-temps, Orlando souffre le martyr. Les Floridiens donnent l’impression de ne pas être concernés par cette rencontre. À l’image de son leader Nikola Vucevic, Orlando coule. Dominé par Nikola Jokic, il n’a pas le rendement attendu. Souvent trouvé sur les situations de pick-and-roll qu’il adore, le Monténégrin n’y est pas et son équipe souffre. L’autre leader, Evan Fournier tente lui par contre d’apporter de la révolte. Toujours agressif quand il a le ballon en main, il donne tout alors qu’il pourrait faire ses valises… Aussi bon soit-il, le Français ne peut pas lutter face au collectif mis en place par Mike Malone.

Evan Fournier contre Denver
Comme toujours, Nikola Jokic est à la création et Jamal Murray est à la finition. Leaders de cette équipe, ils prennent leurs responsabilités. Surtout, ils montrent l’exemple et forcent leurs coéquipiers à se mettre au niveau. C’est le cas de Facundo Campazzo. L’ancien du Real Madrid aime le beau jeu et il profite des erreurs défensives d’Orlando. C’est avant tout grâce à sa vision du jeu qu’il se distingue. Dans la presse, coach ou coéquipiers disent énormément de bien sur lui, son passage en premier mi-temps illustre très bien leurs propos.

Il y a monde d’écart entre les deux équipes. Michael Porter Jr brille et répond à Fournier… Et même si Vucevic semble avoir mis son réveil, Orlando a encore beaucoup d’efforts à fournir pour remonter (61-39).

Cette saison, les joueurs du Magic ont souvent montré un manque de réaction. Mais cette équipe est différente quand Evan Fournier est au top de sa forme. Quand il décide de prendre les choses en main, il ne fait pas semblant. Son début de troisième acte est tout simplement splendide. Agressif vers le cercle sur pick-and-roll, il score très facilement. Défensivement, il montre l’exemple et ses interceptions lui permettent de marquer des paniers faciles. Grâce à lui mais aussi à Vucevic et Aaron Gordon, Orlando inflige un 15-4 aux Nuggets et le match est enfin lancé (65-54).

Jokic s’occupe de tout
Denver est chahuté, mais Denver a les joueurs pour laisser passer l’orage. C’est Nikola Jokic qui reprend les choses en main et ce n’est plus du tout la même configuration. Fini le Jokic en tête de raquette, il demande la balle en bas pour scorer. Denver propose de l’alternance quand le Serbe ne peut pas jouer et sa vista met en lumière PJ Dozier et Will Barton pour donner de l’air (80-69).

Le Magic score six points consécutifs en début de 4e quart-temps mais Denver gère la situation et sans Jokic, les Nuggets vont reprendre leurs onze points d’avance (87-76). Revenus souvent à deux grosses possessions, les coéquipiers d’Evan Fournier s’épuisent à revenir au score. Sur la ligne des lancers francs, Jokic assure et il voit surtout Porter Jr envoyer deux gros tirs à 3-points pour sceller le sort de cette rencontre (110-99).

Encore battu, Orlando voit son rêve de jouer les playoffs s’éloigner un peu plus. Mais l’essentiel était peut-être ailleurs ce soir…

Retour à l'accueil