Julius Randle, l'homme à tout faire des Knicks

Auteur de la meilleure saison de sa carrière dans tous les secteurs du jeu, Julius Randle est le principal artisan du bon début de saison des New York Knicks, 7es de la Conférence Est.

En 2014, Kobe Bryant disait de lui qu'il était « un bijou », un « Lamar Odom dans le corps de Zach Randolph ». À l'époque, Julius Randle vivait une première saison en NBA cauchemardesque, victime d'une fracture de la jambe droite dès son premier match dans la ligue sous le maillot des Lakers.

Qui es-tu, Julius Randle ?
Après quatre saisons passées à Los Angeles, puis une année à La Nouvelle-Orléans, Julius Randle (26 ans) fait désormais le bonheur des New-York Knicks depuis un an et demi. Après une saison dernière à 19,5 points de moyenne, l'ailier fort-pivot semble avoir passé un nouveau cap depuis la reprise, dans une équipe des Knicks qui réalise pour le moment un parcours surprenant.

Leader dans tous les domaines
Polyvalent, l'intérieur de 2,03 m est un leader pour son équipe dans tous les compartiments du jeu. Il est à la fois le meilleur marqueur (22,6 pts/match), rebondeur (10,9), et passeur (5,9) de la franchise new-yorkaise. Des statistiques impressionnantes qui sont aussi les meilleures de sa carrière. Habile avec le ballon, Randle tourne par ailleurs à 40 % de réussite à 3 pts. « Il shoote bien à 3 points cette saison, ce qui le rend difficile à défendre pour ses adversaires », se réjouissait son coach Tom Thibodeau après la victoire face à Utah, le 6 janvier (112-100), avec un Randle brillant (30 points, 16 rebonds, 7 passes en 40 minutes).

Lors de la victoire de New York face à Portland hier, Randle a inscrit son 16e double-double en 24 matches cette saison (22 points, 11 rebonds), le 4e meilleur total de la ligue dans ce domaine. Si les Knicks peuvent se vanter d'être dans la course aux play-offs à l'est (7es, 11 victoires-13 défaites), c'est en grande partie grâce à leur intérieur qui est le 2e joueur le plus utilisé de la NBA (36,8 minutes par match) derrière James Harden (Brooklyn Nets). « Tant que le coach veut me voir sur le terrain, je suis heureux d'y être » déclarait l'infatigable Randle au New York Post en janvier.

Alchimie avec Tom Thibodeau
L'arrivée de Tom Thibodeau cet été semble avoir fait du bien à Julius Randle, qui affiche une bonne entente avec l'ancien coach des Chicago Bulls : « Il nous garde en forme mentalement. Ses plans de jeu sont très bons mais l'intensité qu'il apporte chaque jour est incroyable. Il fait un super boulot et nous met dans une très bonne situation sur le terrain » déclarait-il hier après la victoire face à Portland.

"Je me suis préparé tout l'été, et physiquement, je me sens au top."

Julius Randle à propos de son bon début de saison, après le match face à Orlando le 18 janvier. 
L'affection entre les deux hommes est réciproque. Conscient du rôle de leader qu'occupe désormais Randle, Thibodeau n'avait pas hésité à le qualifier de « moteur » de l'équipe après la victoire face à Utah au début du mois de janvier. « Il fait beaucoup de bonnes choses pour nous. Il multiplie les efforts en défense comme en attaque, en jouant beaucoup de minutes. C'est le genre de leader qui est inestimable pour une équipe ». Fort de deux succès d'affilée contre Chicago (107-103) et Portland (110-99), Julius Randle tentera une nouvelle fois de porter les Knicks ce dimanche soir face à Miami.

Retour à l'accueil