Privés de Serge Ibaka et Fred VanVleet, les Raptors ont chuté du côté de Denver (133-118) où Nikola Jokic a signé un nouveau triple-double (23pts, 18rbds, 11pds). Le record en carrière d'OG Anunoby (32pts) n'aura servi à rien.

Privés de Serge Ibaka et Fred VanVleet, les Raptors ont chuté du côté de Denver (133-118) où Nikola Jokic a signé un nouveau triple-double (23pts, 18rbds, 11pds). Le record en carrière d'OG Anunoby (32pts) n'aura servi à rien.

En l’absence de Marc Gasol et de Serge Ibaka en face, le Serbe (23 points, 18 rebonds et 11 passes) s’est régalé dans cette victoire face aux champions en titre (133-118).

On avait quitté les Nuggets sur leur plus lourde défaite de la saison, concédée sur le parquet des Clippers. Deux jours plus tard, les hommes du Colorado ont parfaitement réagi en signant un succès avec la matière, face à une autre grosse écurie de la ligue, les champions en titre. Des Raptors, certes, de nouveau très diminués puisque ni Fred VanVleet, ni surtout Serge Ibaka et Marc Gasol n’ont foulé le parquet du Pepsi Center.

Qui pour défendre sur Nikola Jokic ?
Ces absences ont largement profité à Nikola Jokic. Tantôt défendu par Rondae Hollis-Jefferson, OG Anunoby ou encore Chris Boucher, le Serbe n’a eu qu’à faire parler sa taille, sa puissance et bien sûr sa technique au poste pour dominer la rencontre. Parfois pris à deux, le pivot n’a pas hésité à renverser le jeu pour trouver des shooteurs bien inspirés.

À l’image d’un Jamal Murray qui a démarré le match complétement « on fire » : 17 de ses 22 points inscrits dès le premier quart-temps, avec un parfait 5/5 longue distance ! Monte Morris, Torrey Craig ou encore Gary Harris, qui avait besoin de retrouver des couleurs niveau adresse, ont chacun alimenté la belle réussite des Nuggets derrière l’arc.

Et Jokic, avec ses 11 passes décisives, de contribuer au total de distribution collective (38), le meilleur du genre cette saison pour Denver illustré par de nombreuses séquences en transition, avec des redoublements de passes, sans dribble. Dans ce match offensif, avec une défense canadienne qui n’avait jamais encaissé autant de points cette saison, Denver virait de peu en tête à la pause (73-69) mais parvenait à maintenir quelques possessions d’avance en seconde période.

OG Anunoby n’a pas suffi
À côté d’un Pascal Siakam, actif mais très maladroit à la finition, Toronto pouvait s’appuyer sur un OG Anunoby dans la soirée de sa vie. En confiance dans son tir, il signait surtout quantité d’interceptions (7 au total !) en coupant des lignes de passe vers Jokic avant d’aller tranquillement dunker derrière. Maladroit de loin, à l’instar de Kyle Lowry, Norman Powell apportait lui ses qualités habituelles de « slasher » pour permettre à Toronto de rester au contact.

Malheureusement pour les visiteurs, Denver affichait trop de profondeur avec les Monte Morris, Torrey Craig et autre Michael Porter Jr., tous productifs dans le dernier quart-temps. Nikola Jokic n’avait plus qu’à clore les débats en s’imposant de nouveau au poste avant de trouver un Jerami Grant qui coupait au cercle. Denver conservait une dizaine de points d’avance avant de s’imposer.

Une victoire convaincante pour ces Nuggets (41v – 19d) qui accueillent les Warriors mardi. Les Raptors (42v – 18d), qui perdent là leur 3e rencontre de suite, poursuivent leur « road trip » à Phoenix mardi.

Retour à l'accueil