Giannis Antetokounmpo détruit la défense des Hornets avec 32 points, 12 rebonds et 6 passes, 3e succès pour Milwaukee

Le grec d'origine nigériane Giannis Antetokounmpo a une nouvelle fois été majestueux dans la difficile victoire de son équipe sur son parquet face aux Hornets (103-94). Auteur de 32 points, 14 rebonds et 6 passes décisives, le Grec fête son trophée de meilleur joueur de la semaine de la plus belle des manières. A seulement 22 ans, la star des Bucks marche déjà sur toute la NBA.

Les premières minutes de la rencontre confirment que Antetokounmpo n’a pas envie de descendre de son petit nuage. Auteur des 7 premiers points de la rencontre, il semble déterminé à continuer à affoler les compteurs (9-7 4e). Mais voilà, il ne faut pas non plus griller le monstre, et Jason Kidd le rappelle sur le banc. Sans lui, son équipe déjoue, et la présence physique de Dwight Howard (8 points et 22 rebonds) gène considérablement les hommes de Jason Kidd. Charlotte en profite pour passer devant (18-15 9e). Malgré le retour de leur homme à tout faire, les Bucks sont bousculés dans ce premier quart-temps. Leur maladresse permet aux Hornets d’installer du jeu rapide. Après 12 minutes, c’est Kemba Walker (15 points et 6 passes) et sa bande qui mènent au score (25-18 12e)

Giannis marche sur l’eau
Avec Howard sur le banc, les Bucks par l’intermédiaire de Greg Monroe pilonnent à l’intérieur. L’option est payante car Milwaukee revient dans la partie. Antetokounmpo continue son festival et à la suite d’un panier avec la faute puis d’un lay up au milieu du trafic, il donne 4 points d’avance à son équipe (43-39 17e). Une nouvelle fois The Greek

Freak porte son équipe sur ses épaules.
L’absence de Nicolas Batum pénalise toujours Charlotte notamment sur le plan défensif. En revanche, l’agressivité en attaque est là comme l’attestent les 22 lancers francs tirés. Le problème, c’est que Howard et ses coéquipiers n’ont pas forcément le compas dans l’oeil. L’ancien pivot d’Orlando est à 0/5 depuis le début de la rencontre, et à la pause, Charlotte n’a qu’un petit point d’avance (54-53 24e).

Au retour des vestiaires, Milwaukee joue mieux. Moins dépendants des exploits de Antetokounmpo, les Bucks ont aussi élevé leur niveau d’intensité en défense. Mirza Teletovic en sortie de banc répond présent. Servi par Antetokounmpo, le Bosnien permet à son équipe de reprendre les commandes de la rencontre (70-69 27e). Johnny Bryant III tente de lui répondre, mais Teletovic, une nouvelle fois bien trouvé par Antetokounmpo redonne 6 points d’avance à son équipe à 12 minutes de la fin du match.

Place au money time
Revenu dans la partie après avoir infligé un 12-3 à son adversaire à cheval sur les deux quarts, Milwaukee ne baisse pas le pied et crée un premier écart dans cette rencontre. (86-77 37e). Mais, Charlotte n’a pas dit son dernier mot. Grâce à Kemba Walker puis Jeremy Lamb, les Hornets reviennent dans le match (86-81 39e). La tension est à son comble quand Kemba Walker ramène les siens à une possession de leurs adversaires (92-90 40e). Mieux encore, Franck Kaminsky très en vue ce soir (18 points) égalise à 94-94.

On pense alors les Hornets capables de s’imposer après avoir réussi à revenir dans ce dernier quart-temps, mais comme il y a 2 jours face à Portland, dans le money time un certain Giannis Antetokounmpo sort le très grand jeu. Non content d’être parfait sur la ligne des lancers-francs, la star grec a aussi su décaler Kris Middleton pour le shoot à 3 points décisif à 43 secondes de la fin (99-94).

Battu finalement de 9 points, Charlotte n’aura pas démérité dans ce match, mais Milwaukee plus souverain dans les dernières minutes du match remporte son 3e match cette saison. Le second à la maison cette saison.

Retour à l'accueil