Emmanuel Mudiay brille dans la victoire des Nuggets à Atlanta

Malgré les retours de Dennis Schroder et Ersan Ilyasova, les Hawks s’inclinent à domicile (105-100) face aux Nuggets. Auteur de 16 points face à ses anciens coéquipiers, Paul Millsap laisse la vedette au trio Jokic-Harris-Barton, auteurs de 18 points chacun. Le meneur congolais Emmanuel Mudiay a brillé avec 16 points, 4 passes et 4 rebonds en 28 minutes. 

Un panier, une passe, un contre. Paul Millsap trouve rapidement ses marques dans son ancienne salle. Mais le match est joué sur un faux rythme, et les Hawks prennent les devants grâce notamment à Schroder (14-13). Il faut attendre l’entrée des remplaçants pour que Denver remette la main sur le match. Will Barton dans le corner, puis Jamal Murray au buzzer permettent aux Nuggets de basculer en tête (26-23).

Du très bon Emmanuel Mudiay
Le début du deuxième quart-temps est marqué par un dunk monstrueux de Dewayne Dedmon. Il réveille ses coéquipiers mais aussi la salle. En face, Jokic est parfait dans la finition et la création, et il trouve en Emmanuel Mudiay un excellent lieutenant. Le meneur des Nuggets semble avoir franchi un cap cette saison, et il impose son physique aux meneurs adverses (36-30). Les Hawks réagissent collectivement, et le match gagne en intensité. Schroder distribue le caviar pour Prince et Belinelli (48-46). Puis ce même Prince vole un ballon dans les mains de Jokic pour aller égaliser de l’autre côté du terrain (48-48). C’est finalement Gary Harris, à 3-points, qui permet aux Nuggets de rentrer aux vestiaires avec une courte avance (53-52).

Le troisième quart-temps est un festival de maladresses, et il faut attendre la fin de la période pour voir Denver faire la différence. Millsap y va de son fadeaway sur une jambe puis Mudiay et Mason Plumlee donnent cinq points d’avance (73-68). C’est laborieux mais les Nuggets ont davantage de talent, et ça leur permet de conserver l’avantage (75-71) avant d’attaquer le money time.

Le dernier mot pour Millsap
Jokic et Barton ouvrent le quart-temps par un 4-0 puis Mudiay, encore lui, se transforme en Tyreke Evans ou en Lance Stephenson. Tout en contrôle, il vient finir près du cercle avant de délivrer un caviar à Jokic (83-75). Il reste huit minutes à jouer et les Hawks sont au bord de la rupture. À coups de 3-points, le duo Bazemore-Belinelli remet Atlanta dans le match (86-83) mais Barton insiste.

Oublié par la défense, il dunke à deux mains pour redonner 8 points d’avance (91-83). Les Hawks balancent leurs dernières flèches dans la bataille mais c’est Millsap, comme en début de match, qui fait la différence. Epaulé de Jokic, ils maintiennent l’écart jusqu’au bout, et Denver remporte ce « must-win » chez le dernier de la conférence Est.

Source : Basket USA

Retour à l'accueil