Jimmy Butler : « Les Bulls s’attendaient peut-être à ce que je reste le même »

Avec Jimmy Butler les Bulls possédaient un All-Star et un des meilleurs two-way players de la ligue, mais cela ne les a pas empêchés de le transférer du côté du Minnesota. Avec lui en leader les Bulls n’ont pas obtenu les résultats attendus et apparemment son caractère, couplé à son rôle important, ne convenait pas aux Bulls

« Je pense qu’ils s’attendaient peut-être à ce que je reste le même, et je ne pense pas que ce soit juste. J’ai changé. Mais je pense que j’ai changé pour le mieux. Quand je dis que j’ai changé pour le mieux, lorsque j’étais rookie, je tournais à 0.8 point par match, cela n’avait pas d’importance que je score ces 0.8 point parce que cela n’allait pas nous faire gagner ou perdre. Puis ensuite j’ai tourné à 20 points par match et là ça avait une influence sur le résultat du match. Cela faisait la différence entre une victoire et une défaite. J’ai raison non ? Désormais je me fous de la pression, mais si quelqu’un doit prendre les responsabilités pour quelque chose, alors ils vont se tourner vers qui ? Moi. Donc oui, j’ai changé, parce que je veux gagner. Je veux montrer que je peux gagner. Donc je n’aborde plus les choses de la même façon que lorsque j’étais rookie, quand je ne disais rien. Maintenant j’ai quelque chose à dire. » Butler

Et il n’était pas compatible avec Fred Hoiberg, ce qui a entraîné des soucis entre les deux, rapidement devenus publiques.

« Je suis d’une nature conflictuelle. Je me nourris des confrontations. Cela me motive. Tout le monde n’est pas comme ça. Fred Hoiberg n’est pas ce genre de coach et il n’y a rien de mal à ça. Il y a des styles de coaching différents et les gens ont dit ‘Cela va être l’équipe de Jimmy ou l’équipe de Fred.’ C’est totalement l’opposé. Soit ils allaient essayer de gagner maintenant soit ils allaient essayer de rajeunir l’équipe. Et vous avez vu la direction qu’ils ont prise. Ce n’est pas un souci. Ce n’est qu’une affaire de business. Ce n’est qu’une affaire d’organisation. C’est cool. Maintenant je suis à Minnesota et je ne pourrais pas être plus heureux. » Butler

Via Vice

Retour à l'accueil