Houston écrase les Pelicans en signant deux records

Houston a obtenu sa neuvième victoire de suite en battant les records de tirs à trois points tentés (61) et réussis (24) dans un match, vendredi face à New Orleans (122-100).


Le 25 novembre, Houston avait tenté cinquante tirs à trois points dans un match face à Sacramento, battant d'une unité un record vieux de vingt ans établi justement par les Kings des gâchettes Mitch Richmond et Mahmoud Abdul Rauf en 1996. La longévité de ce record indiquait à quel point la barre était haute. Pourtant, moins d'un mois plus tard, les Rockets l'ont explosé en shootant... 61 fois derrière la ligne des 7,25 m face à New Orleans. Soit près des deux tiers de leurs tirs (65%) ! Ce qui parut tout à fait normal à leur entraîneur Mike D'Antoni : «l'important est que ce soit de bons shoots, qu'ils soient à trois points ou en double pas. Ce soir, je n'ai pas l'impression qu'on ait forcé.»

La pluie a été continue sur la tête des Pelicans puisque les Texans en ont tenté quasiment autant en première mi-temps (31) qu'en seconde (30), ce qui constitue les deux totaux les plus élevés de l'histoire. Conséquence de cette boulimie, Houston a réussi à battre le record de paniers primés (24) en shootant à moins de 40% dans l'exercice ! Le 24e et dernier, celui du record, l'a été à 32 secondes de la fin par Ryan Anderson. Auparavant, les plus gourmands avaient été Trevor Ariza (5/14), Eric Gordon (7/12) et l'incontournable James Harden (6/12), qui a fait un peu de tout, signant son sixième triple double de la saison (29 points, 13 passes, 11 rebonds), le deuxième de suite.


Vivement mardi !
Dans la nuit de mardi à mercredi, les Rockets recevront les Spurs. Un derby très attendu où San Antonio voudra sans doute se venger puisque l'équipe de Tony Parker s'était inclinée à domicile face à Houston le 10 novembre (99-101).


Le plus important reste néanmoins que les Rockets, grâce à cette neuvième victoire consécutive, demeurent à égalité avec les Clippers, vainqueurs de leur côté à Miami (102-98), et non loin des Warriors et des Spurs, qui dominent la conférence Ouest. De leur côté, les Pelicans d'un Anthony Davis presque discret (19 points, 5 rebonds, 0 contre) n'ont suivi le rythme que durant une dizaine de minutes avant de prendre l'eau. Titulaire à l'intérieur, Alexis Ajinca n'a pas surnagé (8 points à 2/7, 8 rebonds, 2 contres en 22 minutes). 

Retour à l'accueil