Quand Kobe Bryant voulait rejoindre Michael Jordan à Washington

Le Washington Post nous apprend que Kobe Bryant a un temps rêvé de rejoindre Michael Jordan à Washington. C’était au début des années 2000, alors que ses rapports avec son coéquipier de l’époque, Shaquille O’Neal, ne cessaient de se détériorer.

Kobe Bryant n’a pas seulement voulu jouer comme Michael Jordan. Il a aussi très sérieusement envisagé rejoindre «MJ» à Washington, au début des années 2000. Une information dévoilée par le Washington Post. Rappel des faits. Le «Black Mamba» venait de remporter ses trois premiers titres avec les Lakers, entre 2000 et 2002, dans l’ombre de Shaquille O’Neal. Les relations entre les deux joueurs étaient devenues très tendues. Assez pour que Bryant s’imagine quitter L.A. en 2004, à la fin de son contrat. A l’époque, bon nombre d’observateurs mettaient en doute les capacités du natif de Philadelphie à mener une équipe aux sommets de la Ligue sans «Big Daddy». Le tout alors que ce dernier ne se privait pas pour titiller son jeune coéquipier, voire pire : «Je pense qu’il m’avait appelé Penny Hardaway numéro 2», se souvient Kobe Bryant, dans les colonnes du quotidien de DC.

De son côté, Michael Jordan prenait les rênes des Washington Wizards en 2000, deux ans après avoir pris sa retraite pour la deuxième fois du côté de Chicago, en tant qu’actionnaire minoritaire et président des opérations basket. Il a ensuite vendu ses parts de la franchise de la capitale fédérale américaine pour jouer deux saisons, ses deux dernières, avec les Wizards. Le tout avec pour objectif de revenir à la direction de l’équipe par la suite.


Michael Jordan, un mentor avant tout


C’est dans cette optique que Kobe Bryant aurait proposé en 2003, à plusieurs reprises, ses services à Jordan afin de s’éloigner de Shaq’, d’avoir l’opportunité d’écrire sa propre histoire, de se rapprocher de Philadelphie et surtout d’être au plus près de «His Airness», qu’il a toujours considéré comme un mentor. «Ça a toujours été important pour moi d’avoir des mentors, des muses. Il est évident que ça m’aurait aidé de devoir être avec lui tous les jours, d’être dans cette situation avec les Wizards», a-t-il expliqué. Bien sûr, le CV de Michael Jordan en tant que patron des Wizards n’était pas du même acabit que celui qu’il peut présenter comme joueur, lui qui est considéré comme le meilleur basketteur de tous les temps. Qu’importe : «Ce que je regarde chez un dirigeant, c’est son engagement à viser l’excellence, à ne pas tenter de gagner des bannières de champion de Division mais à viser le titre de champion NBA. Or, avec lui, c’était évidemment le titre ou rien», souligne-t-il.

Cinq titres, un de plus que Shaq


Finalement, ce rêve a tourné court puisqu’Abe Pollin, propriétaire des Wizards à l’époque, congédiait Michael Jordan en mai 2003, un an avant la fin du contrat de Bryant. Ce dernier a finalement paraphé un nouveau bail de sept ans pour 136 millions de dollars à L.A. après avoir obtenu la tête de Shaquille O’Neal, tradé à Miami. S’il répète à l’envi sa fierté d’avoir l’opportunité de faire toute sa carrière sous le maillot des Lakers, le troisième meilleur scoreur de l’histoire de la NBA reste persuadé qu’il aurait «remporté des titres» au sein du Washington de Michael Jordan. Des titres, Kobe Bryant en a remporté deux autres avec les Lakers (2009, 2010), après avoir demandé à être tradé en 2007. Une manœuvre qui avait conduit les dirigeants de la franchise californienne à réaliser le recrutement de Pau Gasol. Au total, KB24 totalise donc cinq sacres. «Un de plus que Shaq, glissait-il en 2010. Vous savez comment je suis. Je n’oublie rien.» A noter que Jordan a refusé de répondre aux questions du journaliste du Washington Post et qu’Abe Pollin n’est plus de ce monde depuis 2009.

Outre le fait de ne jamais avoir pu rejoindre Jordan à Washington, Bryant a aussi le regret de ne pas avoir été drafté par la franchise de sa ville natale, Philadelphie, en 1996. Les Sixers avaient choisi Allen Iverson en n°1 cette année-là. Il ne l’a toujours pas digéré, mais s’en est servi de motivation, en grand compétiteur qu’il est. En attendant, les Lakers ont annoncé mardi que Kobe Bryant, 36 ans, sera opéré de l’épaule droite ce mercredi. Une opération qui, sans l’ombre d’un doute, mettra un terme à la saison du «Black Mamba». Mais avec la soif de victoires qu’on lui connait, il reviendra pour une dernière danse en 2015-16 avec ses Lakers, pour 25,5 millions de dollars. Au sein d’une équipe plus compétitive que cette année ? Peut-être… En tout cas, Bryant participera activement au recrutement estival, il l’a promis

Quand Kobe Bryant voulait rejoindre Michael Jordan à Washington
Retour à l'accueil