NEWS BASKET BEAFRIKA

NEWS BASKET BEAFRIKA

Le portail basket de référence à l'international


Finales NBA : Nikola Jokic mène Denver avec un triple-double face au Heat (1-0)

Publié par NBB sur 2 Juin 2023, 05:37am

Catégories : #NBA, #Denver Nuggets, #Miami Heat, #NBA Finals 2023

À domicile, les Nuggets de Nikola Jokic, auteur d'un triple double (27 points, 14 passes décisives, 10 rebonds), ont compté jusqu'à 24 points d'avance face au Heat avant de s'imposer dans le match 1 de la finale (104-93). La 2e manche aura lieu dans la nuit de dimanche à lundi, toujours à Denver.

À domicile, les Nuggets de Nikola Jokic, auteur d'un triple double (27 points, 14 passes décisives, 10 rebonds), ont compté jusqu'à 24 points d'avance face au Heat avant de s'imposer dans le match 1 de la finale (104-93). La 2e manche aura lieu dans la nuit de dimanche à lundi, toujours à Denver.

Nikola Jokic a compilé un triple-double (27 points, 10 rebonds, 14 passes) et les Denver Nuggets l'ont emporté contre le Miami Heat (104-93) jeudi soir. La franchise du Colorado et sa superstar ouvrent de la meilleure des manières ces finales NBA 2023, les premières de leur Histoire. Le pivot serbe a complètement dominé ses adversaires sur ce Game 1.

Ce n'est qu'un match dans une série qui pourrait en compter jusqu'à sept. Mais il offre du travail, énormément de travail au staff d'un Heat dominé de bout en bout par des Nuggets extrêmement bien préparés et lunés. Erik Spoelstra et les siens ont trois jours devant eux, jusqu'à dimanche et une 2e manche encore disputée à Denver, pour trouver des réponses à une myriade de questions. 

Pêle-mêle : comment libérer un Jimmy Butler qui n'avait jamais marqué aussi peu (13 points à 6/14) dans ces play-offs ? Comment redonner confiance à des shooteurs qui ont connu une faillite quasi absolue ce jeudi (0/10 aux tirs pour Max Strus, 1/7 pour Caleb Martin et 1/6 pour Duncan Robinson) ? Comment répondre à la domination physique de Nuggets plus puissants, ce que ne peut faire à lui tout seul Bam Adebayo, seul à surnager dans ce match 1 (26 points, 13 rebonds).

Sans réponses rapides et efficaces, le Heat risque de retourner en Floride lesté de deux défaites, comme cela a été le cas pour Minnesota, Phoenix et les LA Lakers lors des trois tours de play-offs qui ont permis à Denver de remporter son premier titre de champion de conférence. Mais elles ne seront pas simples à trouver tant la domination des Nuggets a été patente, avec un Jamal Murray en pleine confiance (26 points, 10 passes), et ce dès le premier quart-temps (29-20).
 

Finales NBA : Nikola Jokic mène Denver avec un triple-double face au Heat (1-0)

DENVER NUGGETS – MIAMI : 104-93
Les Nuggets mènent la série 1-0

Bouche grande ouverte, haletant, Nikola Jokic donne l’impression d’être fatigué sur chaque possession. Et pourtant, il ne s’arrête pas de mettre du rythme, de courir et de prendre le dessus d’une manière ou d’une autre sur ses vis-à-vis. Le plus souvent en passant la balle après avoir repéré avant tout le monde le coéquipier démarqué. Parfois en jouant lui-même le rôle du finisseur. En 40 minutes, la superstar a laissé ses adversaires sans solution menant ainsi les Nuggets à une première victoire contre le Heat (104-93) en ouverture des finales NBA.

Le "Joker" y est allé de son triple-double habituel (27 points, 10 rebonds, 14 passes), le neuvième sur cette campagne de playoffs. Un record d’ailleurs. Il s’est d’abord contenté de distribuer pour ses partenaires afin de mettre tout le monde sur les bons rails et de donner à son équipe un avantage conséquent à la pause (59-42) sans qu’il n’ait eu besoin de forcer son talent. C’est justement quand Miami est revenu sur le tard, passant même brièvement sous la barre des 10 points dans les 5 dernières minutes, que le pivot serbe a repris le match à son compte en inscrivant trois paniers pour mettre fin au semblant de suspense et à enterrer les espoirs d’un exploit inattendu des Floridiens.

Avant ça, Jamal Murray (26 points, 10 passes) et tous les autres se sont montrés au niveau exigé par l’enjeu. La longue période de repos depuis la qualification de Denver, vainqueur 4-0 de Los Angeles en finales de Conférence, n’a pas cassé le rythme des joueurs de Michael Malone. Ils ont été plus percutants d’entrée (29-20 après 12 minutes) et ils ont même fait gonfler l’écart jusqu’à 24 longueurs dans le troisième quart-temps (84-60). Pour accuser légèrement le coup ensuite, peut-être par relâchement.

Les très bons passages de Kyle Lowry et Haywood Highsmith (18 points) ont permis au Heat de se relancer. Mais Miami a manqué d’adresse sur cette rencontre : 40% aux tirs et seulement 33% à trois-points, dont plusieurs paniers primés inscrits dans le quatrième quart-temps, une fois que Denver semblait déjà hors de portée ou presque. Si Bam Adebayo a tenu son rang en marquant 26 points en plus de ses 13 rebonds, Jimmy Butler n’a pas pesé. Il s’est même montré étrangement passif, peut-être affecté par une blessure. Il a terminé avec 13 points, 7 rebonds et 7 passes, sans peser, en refusant plusieurs occasions d’attaquer le cercle et en étant trop court sur la plupart de ses tentatives (6 sur 14).

Le Heat n’a d’ailleurs tiré que 2 lancers-francs, ce qui constitue un (triste) record sur un match des finales NBA. Les hommes d’Erik Spoelstra n’ont pas su pousser les Nuggets à la faute. Malgré ça, ils ont brièvement recollé à un peu moins de 3 minutes de la sirène finale (96-87). Puis Nikola Jokic en a remis une couche avec une passe décisive et 4 points. Les finales commencent bien pour la franchise du Colorado et pour son MVP.

Finales NBA : Nikola Jokic mène Denver avec un triple-double face au Heat (1-0)

Avant ça, Jamal Murray (26 points, 10 passes) et tous les autres se sont montrés au niveau exigé par l’enjeu. La longue période de repos depuis la qualification de Denver, vainqueur 4-0 de Los Angeles en finales de Conférence, n’a pas cassé le rythme des joueurs de Michael Malone. Ils ont été plus percutants d’entrée (29-20 après 12 minutes) et ils ont même fait gonfler l’écart jusqu’à 24 longueurs dans le troisième quart-temps (84-60). Pour accuser légèrement le coup ensuite, peut-être par relâchement.

Les très bons passages de Kyle Lowry et Haywood Highsmith (18 points) ont permis au Heat de se relancer. Mais Miami a manqué d’adresse sur cette rencontre : 40% aux tirs et seulement 33% à trois-points, dont plusieurs paniers primés inscrits dans le quatrième quart-temps, une fois que Denver semblait déjà hors de portée ou presque. Si Bam Adebayo a tenu son rang en marquant 26 points en plus de ses 13 rebonds, Jimmy Butler n’a pas pesé. Il s’est même montré étrangement passif, peut-être affecté par une blessure. Il a terminé avec 13 points, 7 rebonds et 7 passes, sans peser, en refusant plusieurs occasions d’attaquer le cercle et en étant trop court sur la plupart de ses tentatives (6 sur 14).

Le Heat n’a d’ailleurs tiré que 2 lancers-francs, ce qui constitue un (triste) record sur un match des finales NBA. Les hommes d’Erik Spoelstra n’ont pas su pousser les Nuggets à la faute. Malgré ça, ils ont brièvement recollé à un peu moins de 3 minutes de la sirène finale (96-87). Puis Nikola Jokic en a remis une couche avec une passe décisive et 4 points. Les finales commencent bien pour la franchise du Colorado et pour son MVP.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Articles récents