Wilfried Yeguete sous les couleurs de Florida (NCAA)

 

Wilfried Yeguete, un nom que vous avez sans doute déjà entendu et que vous continuerez à entendre cette saison. Pourtant, le Centrafricain avec le passeport Français évoluant à l’université de Florida, n’a pas eu une évolution de carrière linéaire. Né à Pessac, ce fils originaire de Bas-Oubangui a néanmoins passé les dix premières années de sa vie en Côte d’Ivoire. 

 

Pas remarqué par les principaux centres de formation français ou par l’INSEP, Wilfried décide de quitter le cocon familial et de rejoindre Golbey Epinal. Il y fera ses gammes jusqu’en Cadet 2e année. Il choisit alors de quitter la France pour rejoindre la Floride et passer deux ans en High School à la Florida Air Academy située à 45 minutes d’Orlando. Repéré pas les Florida Gators, Wilfried visite le campus de Gainesville, est aussi intéressé par Georgia Tech et Indiana, mais décide finalement de rester en Floride et de marcher dans les pas de Joakim Noah.

 

 

Après une première saison à bosser dans l’ombre, à observer, c’est véritablement l’an passé, lors de son année sophomore, après une campagne réussie avec les moins de 20 ans français (médaille de bronze à Bilbao), qu’il prend une place très importante dans le système des Gators. La zone-press mise en place par Billy Donovan le met particulièrement en valeur et il devient le pilier défensif de l’équipe après quelques rencontres. Il rentre même dans le cinq de départ au côté de Brad Beal et Patric Young. Malheureusement, le 21 février, à quelques semaines du début de la March Madness, il se fracture le pied. Tout d’abord annoncé « out » pour la saison, il voit le bout du tunnel alors que son équipe atteint le Elite eight de la March Madness et est à 40 minutes du Final Four. Malheureusement, Will Yenguete qui aurait pu revenir à l’occasion du Final Four ne reverra pas les parquets, Florida perd sa dizaine de points d’avance en seconde mi-temps face à Louisville et est éliminé.

 

Après un été très chargé, Will aborde avec nous son actualité, sa saison à venir, le recrutement de Florida et sa relation avec Joakim Noah.

 

6_320186.jpeg

 

Salut Will, tout d’abord, comment va ton pied ?

 

"Mon pied va très bien, je ne sens plus rien".

 

Quel a été ton programme cet été ? Quelle partie de ton jeu as-tu travaillé ?

 

"Je suis parti en France pendant un mois où j’ai passé beaucoup de temps avec ma famille et mes amis. Je me suis aussi entrainé individuellement avec mon grand-frère. Je suis aussi parti en Côte d’Ivoire, pendant environ une semaine, avec une organisation de notre école  (University of Florida), qui aide les enfants. Vu que j’ai grandi la-bas, c’était une occasion parfaite pour moi d’y revenir alors que j’avais quitté ce pays quand j’avais 10 ans".

 

 

J’ai beaucoup bossé sur mon shoot, mon « ball handling » (maniement de la balle) et j’ai ai aussi travaillé physiquement pour prendre un peu plus de muscle.

 

Le fait de rater la March Madness l’an passé, alors que tu avais un vrai rôle au sein de l’équipe, ca n’a pas été trop dur mentalement ?

 

"Cela a été dur. Surtout que je devais revenir si on allait au Final Four et on a perdu juste avant (défaite lors de l’Elite Eight). Mentalement cela m’a aidé à travailler dur cet été. C’est certain que c’était une motivation supplémentaire. Mais bon, c’est comme ça, et ça fait partie du basket. Je pense que les choses arrivent pour une raison, donc j’avance sans regarder derrière. J’utilise le passé pour me motiver mais je ne vais pas pleurer".

 

20120311_ter_sv7_118_extra_large.jpg

 

Parlons un peu de la saison qui arrive, tu vois comment ton rôle dans l’équipe ? Comment vont se passer les rotations à l’intérieur entre toi Patrick Young et Murphy ?

 

"Franchement, je n’en ai aucune idée. Personnellement je vais être plus offensif tout en gardant mon aspect défensif, ma rage et mon énergie avec laquelle je jouerai tous les matchs. Je pense avoir un rôle important. Mais après, au niveau des rotations je ne sais pas, c’est le coach (Billy Donovan) qui choisira et quand je serai sur le terrain, je jouerai à fond et je serai agressif quoi qu’il arrive".

 

D’un point de vue collectif cette fois, vous avez eu le départ de votre ligne arrière  Brad Beal – Earving Walker cet été. Tu pense que vous allez pouvoir compenser avec, notamment, l’arrivée de certains freshman (Michael Frazier III, Dillon Graham, Braxton Ogbueze, Devon Walker) ?

 

"Même si on a perdu Brad (Beal) et Earv (Walker), je pense qu’avec Casey (Prather), Mike (Rosario) et moi-même on peut compenser leurs départs. Il y a également Scottie (Wilbekin) qui est prêt à  passer un niveau et Kenny Boynton qui est resté donc je pense qu’on peut vraiment faire quelque chose. On a aussi des bons freshmans avec Mike Frazier, Dillon (Graham), Braxton (Ogbueze) et Devon (Walker) qui peuvent tous nous apporter. Ils jouent durs donc je pense qu’ils auront une chance de s’exprimer".

 

Donc l’objectif cette année c’est le Final Four ? Qui vois tu dans la SEC qui pourrait vous inquiéter en-dehors de Kentucky ?

 

"Tennessee va avoir une bonne équipe, Geogia et Alabama aussi. Tous les ans notre premier objectif, c’est de gagner notre ligue (SEC). Après, c’est sur que le Final Four est également un objectif".

 

6_406971.jpeg

 

Florida est en train de réaliser un énorme recrutement pour la saison 2013 (Kasey Hill et Chris Walker notamment), quand on est joueur, on suit un peut tout ça ou c’est encore trop loin ?

 

"Je suis un peu. Ce sont de bons joueur. J’ai parlé un peu à Chris et j’ai vu joué Kasey".

 

Lors des visites de potentielles recrues vous jouez le rôle de recruteur ?

 

"On les aide jsute à faire leur choix, on répond à leurs questions et on parle des avantages d’être à Florida. Donc oui on peut dire qu’on est des recruteurs aussi (rire)".

 

Sur le campus, ça commence un peu à parler basket ou le football emporte encore tout sur son passage ?

 

"Notre équipe de foot a bien démarré la saison (3 victoires, 0 défaite), donc on parle beaucoup de foot. Les gens commencent à parler du basket un peu. les fans nous disent qu’ils sont prêts à venir nous voir jouer cette année dès qu’ils nous voient. Ils me disent aussi qu’ils sont prêts à me voir revenir sur le terrain vu que j’étais blessé. Mais c’est vrai que le foot en ce moment est le sport majeur sur le campus".

 

Beaucoup d’observateurs/coachs en France se demandent ce que tu vas faire après Florida. Revenir en Europe, et pourquoi pas en France, c’est une possibilité ?

 

"Je garde toutes les portes ouvertes. Je ne suis pas encore au point où je dois prendre une décision donc je garde toutes mes options. Être drafté c’est mon objectif majeur. Après, retourner en Europe pourquoi pas, mais on verra bien quand tout cela arrivera dans deux ans. On va voir comment se passe cette année et on fera le point en fin de saison".

 

4f4c1394f3a7f.image_.jpg

 

Votre premier match de la saison se déroule sur un porte-avion, c’est fou non ?

 

"Oui c’est un truc de ouf ! C’est une chance assez spéciale. Je suis impatient d’y être et de jouer. J’espère juste qu’il n’y aura pas top de vent (rires). Sinon ce sera juste des dunks et des lay-ups, pas de shoots (rires). Mais c’est vraiment une occasion unique d’avoir la chance de jouer sur un porte avion. Il n’y a vraiment qu’aux « States » qu’ils peuvent faire ça".

 

Avec un peu de chance Barack Obama sera présent comme l’an passé…

 

"Oui j’espère aussi. Il faut juste qu’il gagne les élections (rires)".

 

Joakim Noah était sur le campus de Florida il y a quelques jours, tu a pu discuter avec lui ?

 

"Oui, Jo était là pendant un moment. J’essaye de lui parler un maximum et de lui demander des conseils parce que tout ce que je vis en ce moment, il l’a déjà vécu. Il a eu un succès énorme ici. J’ai vraiment de la chance de le connaitre et de pouvoir lui parler".

 

Florida-v-Kentucky-R_8XbTF0FVzm1.jpg

Sur la photo, Will pris en sandwich entre Anthony Davis et Terrence Jones

 

Si tu devais donner le nom d’un joueur qui t’a vraiment impressionné depuis ton arrivée à Florida deux ans lequel se serait ?

 

"Anthony Davis (le numéro un de la draft, NDLR). C’est vraiment un joueur impressionnant. Je pense que c’est vraiment le joueur qui m’a le plus impressionné".

 

On voit les « scandales » autour de la NCAA se multiplier : enquêtes à Kentucky et UCLA sur les processus de recrutement, un ex-joueur de Duke qui a acheté pour 100 000 dollars de bijoux qu’il n’a pas remboursé…. Quand tu vois ces exemples et le fait que les universités gagnent des millions grâce au sport et que vous ne touchez pas un centime, tu penses que l’amateurisme peut continuer à l’université ?

 

"Je pense que c’est une question un peu délicate. Cela fait beaucoup d’années qu’ils en parlent et qu’ils se posent la question : est-ce que les joueurs universitaires devraient-être payés ?  Mais il n’y a toujours pas de changement et je ne pense pas que cela va changer. L’amateurisme va continuer à l’université".

 

Voici le roster des Gators pour la saison prochaine :

 

20FloridaRoster.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil