thomas-kelati-laboral-kutxa-eb13.jpg

Laboral Kutxa Vitoria 79-77 Panathinaikos Athènes

 

34-19 | 55-44 | 65-62 | 79-77

 

Les deux équipes étant à égalité avant cette rencontre à 3 victoires et 3 défaites, c’est Vitoria qui semble bien décidé à prendre l’avantage sur son adversaire du soir créant rapidement l’écart, Thomas Heurtel inscrivant les trois premiers points de la rencontre, puis c’est David Jalinek qui lui emboite le pas. Les grecs doivent eux dans un premier temps se contenter de lancers francs avant que leur maitre à jouer Dimitris Diamantidis ne tente de leur montrer la voie sur un triple. Malheureusement pour eux, Tibor Pleiss passe par là et l’écart se creuse pour atteindre +14. Jonas Maciulis fait ses gammes à trois points et le Panathinaikos arrive au bout des dix premières minutes avec un déficit de 15 points 34 à 19, en ayant inscrit pas moins de 10 lancers.

 

Le deuxième quart temps est moins réjouissant pour les joueurs espagnols, pourtant ce sont biens eux qui démarrent le mieux aggravant le score à 42-21 en un peu plus de trois minutes Dimitris Diamantidis fait tout ce qu’il peut pour ramener mais semble quelque peu esseulé ce soir. Roko Ukic se réveille et permet de réduire l’écart petit à petit malgré les attaques incessantes de Marko Bjelica. A la pause, les grecs ne sont plus menés que de 11 points 55 à 44.

 

Au retour des vestiaires, le Panathinaikos s’en remet une nouvelle fois aux lancers, mais peut aussi compter sur Antonis Fotsis qui sur un triple ramène les deux équipes à égalité 57 partout et après un petit moment de flottement, le Pana prend même l’avantage sur un nouveau lancer de Dimitris Diamantidis. En fin de période, Walter Hodge va permettre à son équipe de prendre un léger avantage 65 à 62 à dix minutes de la fin du match.

 

Le dernier acte est plein de suspens, puisque malgré un bon départ de Vitoria qui va prendre 8 points d’avance grâce notamment à Thomas Heurtel, Dimitris Diamantidis et Jonas Maciulis vont lentement mais surement permettre au champion de Grèce de revenir, mais tout cela semble bien trop tardif, car même si Antonis Fotsis sur un triple laisse entrevoir au moins une prolongation à 79-77, Dimitris Diamantidis, impérial ce soir encore, va manquer de peu la balle de la gagne.

 

Le MVP du match est à chercher du côté du Pana en la personne de Jonas Maciulis auteur de 19 points à 6/9, 8 rebonds pour 28 d’évaluation.

 

 

 

 

Retour à l'accueil