Ray Allen est ce qu’on appelle un « nice guy ». Bon client des médias, admiré de ses coachs et généralement de ses coéquipiers, son départ au Heat a cependant cassé quelque chose entre lui et ses anciens coéquipiers des Celtics. Après avoir salué Doc Rivers et le staff de Boston au moment de son entrée sur le terrain hier soir, Allen fût ensuite totalement ignoré par Kevin Garnett. Celui-ci avait d’ailleurs affirmé ne plus avoir le numéro de portable du serial shooter.

 

 

Retour à l'accueil