BHU7ll9CMAE43gz.jpg

Après avoir été stratosphérique la saison dernière avec les espoirs du BCM Gravelines-Dunkerque, le pivot centrafricain Jimmy Djimrabaye est désormais face à un nouveau défi de taille, dans un championnat de Pro B qu'il connaÏt déjà. Passé par la JA Vichy, Djimrabaye est un guerrier dans l'âme au service du collectif. Très discipliné, l'ancien joueur d'ASOPT a démontré qu'il pouvait gravir les échelons en devenant un élément clé du roster de Gravelines. A quelques semaines du début de la saison 2013-2014, le Fauve centrafricain continue sa préparation avec ses partenaires de Denain. Il sera surveillé de près cette saison, car sa progression fulgurante n'a laissée personne indifférent.

 

Il  ne  faut  surtout  pas  bouder  son plaisir  ce  soir.  C’est  presque  un petit  miracle  de  retrouver  Denain Voltaire en Pro B, une troisième saison consécutive. Songez qu’il ya un an, alors que le pire était encore à venir, le club venait juste d’apprendre qu’il était autorisé à démarrer le championnat, lesté de deux points de pénalité (ramenée à un après appel) mais avait dû se passer de deux joueurs (Gaillou et Kurtic) lors de l’ouverture du championnat, pas qualifiés. Et on ne connaissait pas encore l’ampleur du désastre financier. Aujourd’hui, c’est soulagés de toutes ces péripéties que les Denaisiens vont mettre le pied dans un championnat qui s’est singulièrement musclé (44 matches). Pour le président Alain Place, « c’est un nouveau départ ».

 

 On peut difficilement dire mieux. D’une année sur l’autre, le club a quasiment tout refait, du sol au plafond. Équipe dirigeante, joueurs, c’est un renouvellement à 90 % qui a été opéré avec l'arrivée du jeune pivot international centrafricain Jimmy Djimrabaye, qui a été auteur d'une excellente saison 2012-2013 avec les espoirs Pro A du BCM Gravelines-Dunkerque. Et on ne parle même pas du fonctionnement. Le club n’efface pas tout pour autant et tient à s’appuyer sur des socles qui lui ont permis d’édifier sa riche histoire. Les valeurs de solidarité et de combat, qu’il faudra retrouver à chaque match. Et qui ont notamment permis l’an passé d’effacer un début de saison catastrophique dans les résultats (sept défaites pour commencer) puis de retourner une situation alors que tout le monde avait enterré le club fin décembre. Cette saison encore, face aux gros budgets et aux grosses armadas, ces armes-là pourront être d’un grand secours. Les rescapés de l’an passé (Courcier, Lopez) comptent aussi beaucoup sur l’impact du public. « On veut remobiliser les gens, repartir sur la dynamique de la fin de saison », indique le coach qui voit forcément d’un bon oeil l’installation d’un deuxième groupe de supporteurs, les Galibots, aux côtés des Rugissants. Et pour ce premier match, déjà important face à un adversaire direct, il faudra marquer le coup : « Ici, ici, C’est Denain ! »

 

 

 

Retour à l'accueil