nba_g_tmac33_cr_576.jpg

Une semaine après Allen Iverson, c’est au tour de Tracy McGrady d’annoncer sa retraite. Une page de la NBA se tourne, les deux joueurs ayant remporté six titres de meilleurs marqueurs entre 1999 et 2005. Drafté directement à sa sortie du lycée par les Toronto Raptors en 1997 (neuvième choix), « T-Mac » n’a pas tardé à s’imposer en NBA. Après trois saisons d’apprentissage, il devient l’un des scoreurs les plus redoutés de toute la ligue à son arrivée à Orlando, en 2000. Il y remporte deux titres de meilleur marqueur et le trophée de Most Improved Player en 2001.

 

Mais c’est à Houston, aux côtés de Yao Ming, que McGrady a scellé sa légende. S’il m’a jamais réussi à mener les Rockets aux Finals, il a formé avec le géant chinois l’un des duos phares des années 2000 en NBA. Ses treize points inscrits en trente-cinq secondes face à San Antonio resteront à jamais dans l’histoire de la ligue.

 

nba_g_mcgrady_576.jpg

Mais, à partir de 2008, des blessures récurrentes au genou et au dos ont entrainé son déclin. Un passage anecdotique chez les Knicks suivi d’une saison chez les Pisons et une pige chez les Hawks l’ont petit à petit poussé vers la sortie. Sans contrat, McGrady s’exile en Chine pour la saison 2012-2013 où il prouve qu’il peut toujours jouer, tournant à 25,0 points de moyenne. Il signe avec les San Antonio Spurs à la surprise générale à la veille des playoffs, et bien qu’il n’y ait pas marqué le moindre point, il atteint la finale pour la première fois de sa carrière, et frôle même le titre de champion.

 

Laissé libre par la franchise texane, McGrady décide sagement de raccrocher. Avec 18 381 points, sept participations au All-Star Game, sept sélections dans les All-NBA Teams (dont deux en First Team), « T-Mac » aura marqué les années 2000 de son empreinte. Bonne retraite à lui !

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil