868043-14652226-640-360.jpg

 

L'Equipe de France féminine a fait la différence dans le dernier quart-temps et a remporté son premier match des Jeux Olympiques face au Brésil, 73-58.

 

20 heures seulement après avoir quitté le stade olympique des étoiles plein les yeux, les joueuses de l’Equipe de France ont remarquablement géré leur entrée dans le tournoi. En s’imposant , , elles se placent parfaitement dans la course au top 8.

 

Emilie Gomis avait terminé son dernier point presse les larmes, inquiète que sa blessure au mollet ne l’handicape trop lors de ces Jeux Olympiques. C’est pourtant elle qui va lancer l’Equipe de France pour sa première sortie du tournoi. Le Brésil jaillit en effet des starting blocks en alimentant en permanence son immense pivot Erika Souza (1,98 m). L’ancienne All-Star WNBA s’impose dans la raquette mais en transition, Gomis et Céline Dumerc permettent aux Bleues de rester au contact.

 

Small_MM1_8832.JPG

 

Le 20 juillet à Villeneuve d’Ascq, face au même adversaire, les troupes de Pierre Vincent avaient dominé leur sujet de bout en bout mais durant toute la première mi-temps, elles passeront leur temps à courir après le score et des Sud Américaines à l’enthousiasme débordant mais aux rotations plus limitées. Alors que la France se repose pleinement sur ses douze joueuses, le Brésil, venu à Londres avec 11 éléments (suite au renvoi pour raison disciplinaire de sa principale arme extérieure, Iziane) tire largement plus sur ses cadres.

 

Une tactique qui pourrait lui coûter cher sur la longueur du tournoi mais face à un concurrent direct pour la qualification en quarts de finale, peu importe. Il faut donc toute l’expérience d’Edwige Lawson puis une Dumerc particulièrement en jambes pour compenser un nombre trop élevé de balles perdues (11 en 20 minutes). Chaque ballon échappé offre ainsi des possibilités de panier facile aux Brésiliennes. Pas assez cependant pour faire un break (34-34 à la pause).

 

Small_MM1_8853.JPG

 

Les deux équipes sont pleinement conscientes de l’enjeu de ce premier match et vont se livrer, au retour des vestiaires, à un spectaculaire mano-a-mano. L’échange de paniers va durer encore sept minutes (47-47) avant que la richesse des options françaises ne commence à faire la différence. Pierre Vincent se félicitait pendant la préparation de pouvoir compter sur des joueuses de devoir, hautement spécialisé dans leur domaine de compétence. Cette première journée des Jeux en sera l’illustration parfaite avec les passages déterminants de Marion Laborde au shoot, d’Elodie Godin au rebond ou encore d’Endéné Miyem impeccable à la finition dans le quatrième quart-temps.

 

Small_MM2_7737.JPG

 

C’est ainsi que les Bleues peuvent se passer pour un soir des points de Sandrine Gruda. C’est ainsi avec sa principale arme offensive sur le banc que l’Equipe de France va faire le break à la faveur d’un 13-4 en quatre minutes à l’approche du money-time. La belle association Dumerc-Lawson à la mène, Yacoubou-Miyem dans la peinture fait son office. Le Brésil ne trouve plus de solutions face à une défense qui, cette fois, parvient à tenir les un contre un et va voler des ballons dans les mains. Il convient alors de gérer cette avance et Céline Dumerc va le faire à merveille, battant au passage son record en carrière avec les Bleues : 23 points.

 

 

 

Retour à l'accueil