Rajon-Rondo-San-Antonio-Spurs-v-Boston-Celtics-KuG-9AyGASjl.jpg

 

BlessĂ© Ă  la cheville gauche, Tony Parker, actuellement au repos chez lui, est trĂšs discret depuis quelques jours. Nos confrĂšres de Basket USA en ont profitĂ© pour ressortir une interview quelque peu passĂ©e inaperçue durant le All-Star Game, le week-end du 17 fĂ©vrier Ă  Houston, oĂč "TP" expliquait avoir failli ĂȘtre draftĂ© par les Boston Celtics en 2001.

 

«San-Antonio, c'est une belle équipe, mais une petite ville et un petit marché», nous confiait le 22 février Jacques Monclar, consultant sur beIN SPORT et RMC Sport. Leader de la franchise texane -toujours aussi en mal de reconnaissance-, Tony Parker n'aurait pourtant jamais pu y évoluer. Lors de la draft en 2001, le meneur de jeu français était à deux doigts de s'engager avec une plus grosse cylindrée, d'un point de vue économique et en visibilité en tout cas : les Boston Celtics, champions NBA en 2008.

 

Parker: «Finalement, ils ont drafté Joe Forte»

 

«Je vais vous raconter une histoire vraie, a confiĂ© Tony Parker au journaliste de la chaĂźne amĂ©ricaine ESPN Bill Simmons. La dĂ©lĂ©guĂ©e de la NBA est venue me voir avec une casquette des Celtics et m’a dit : ‘Ils vont te prendre’. Ils ont 5 minutes pour se dĂ©cider et il en restait 3 Ă  l’horloge. Et finalement, alors qu’il en restait une, elle est revenue et m’a dit : ‘Ils ont changĂ© d’avis’. J’ai dit : ‘Quoi ?!’ Et finalement, ils ont draftĂ© Joe Forte. Je suis restĂ© sans voix. J’ai toujours voulu savoir pourquoi ils avaient refusĂ©. Un jour j’ai demandĂ© Ă  Chris Wallace, le manager gĂ©nĂ©ral de Boston et il m’a rĂ©pondu que tout le monde me voulait sauf le propriĂ©taire du club (Red Auerbach)
 Tant pis !»

 

Depuis, Tony Parker a remporté trois titres et disputé quatre All-Star Game, s'imposant comme l'un des meilleurs joueurs de la NBA. Joe Forte, lui, évolue aujourd'hui en Iran au Petrochimi Bandar Imam BC aprÚs avoir été coéquipier de Romain Sato à Sienne lors de la saison 2006-2007...

 

 

 

Retour Ă  l'accueil