mnt-730-wall-800-copie-1.jpg

Appelé en renfort par la Team USA quelques jours seulement avant le camp qui se tenait à Las Vegas fin juillet, John Wall a finalement été éjecté du groupe de 12 qui se déplacera en Espagne pour y disputer la Coupe du monde organisée par la FIBA.

 

Cette saison, le duo d’arrière de Washington a animé la Ligue jusqu’en demi-finale des PlayOffs, déjouant ainsi les pronostics de nombreux consultants. Cet été, Bradley Beal et John Wall pensaient faire de même avec le Team USA, mais ils n’ont pas été conviés à la fête qui débutera le 30 août chez nos voisins ibériques, ou plutôt, leurs noms ont été retirés de la liste des invités. Une décision que John Wall a beaucoup de mal à accepter.

 

« J’ai été présent avec le Team USA depuis quatre ans, je pense que ça fait suffisamment de temps. Je pense simplement que le staff avait déjà fait ses plans au préalable sur ce qu’ils voulaient faire et quelles décisions ils allaient prendre. »

 

Wall parle ici de Derrick Rose et Stephen Curry dont la sélection semble déjà assurée, mais aussi de Damian Lillard et Kyrie Irving, toujours en lice pour partir en Espagne dans quinze jours. Ce refus ressenti comme un échec par le premier choix de la Draft 2010 va lui donner encore plus d’envie pour la saison prochaine, afin de prouver son véritable talent.

 

« Vous voulez toujours intégrer les équipes pour lesquelles vous vous entraînez. Lorsque ça ne marche pas, je m’en sers comme d’une motivation supplémentaire. J’imagine que je dois prouver ce que je vaux une fois de plus, non pas seulement contre les meneurs du Team USA mais dans toute la NBA, point barre. J’imagine que je suis encore une fois sous-estimé. »

 

Pour leur défense, il faut avouer que la tâche attribuée à Jerry Colangelo et Mike Krzyzewski n’est pas chose facile. Comment parvenir à se limiter à 12 noms quand vous avez le choix entre une légion de All Stars affamés de victoire ? Finalement, Kevin Durant leur a peut-être facilité un peu la tâche en s’extirpant de l’aventure au dernier moment…

 

 

Source texte : CSN Washington

 

 

 

Retour à l'accueil