ncaa-uconn-shabazz-napier.jpg

Encensé par le « King » himself avant la Draft, Shabazz Napier avait vu son vœu le plus cher s’exaucer le 26 juin dernier, à savoir ; rejoindre le Heat de Miami. Mais depuis six jours maintenant, le produit de UConn a la gueule de bois. LeBron James est rentré dans l’Ohio et le laisse tout seul en Floride, dans un joyeux bordel.

 

Pourtant, tout avait commencé de façon idyllique entre les deux hommes. Le premier avait fait du second son chouchou pour la Draft 2014, probablement fatigué de devoir recadrer sans cesse Mario Chalmers, et le second lui avait donné raison en convaincant les dirigeants du Heat de tout faire pour lui trouver une place dans leur futur roster. Drafté en 24ème position par Charlotte, Napier allait à peine poser la casquette des Hornets sur sa tête que son agent allait lui annoncer la nouvelle : il décollerait bel et bien pour South Beach ce soir là, Miami ayant récupéré ses droits en l’échange de quelques choix de Draft.

 

 

lebron.png

« Mon joueur préféré dans cette Draft ! #Napier »

 

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes et Shabazz Napier se réjouissait par avance de pouvoir évoluer aux côtés de l’un des plus grands basketteurs de l’histoire, au sein d’une franchise déjà annoncée comme favorite à la conquête du titre en 2015 malgré sa défaite lors des Finales 2014. Mais après quelques jours passés sur un nuage, le récent champion NCAA allait voir le ciel lui tomber sur la tête sans prévenir. Dans une lettre émouvante, LeBron James annonce son retour sur ses terres natales de l’Ohio. À Miami, c’est la douche froide. Shabazz Napier n’a pas encore joué une seule minute en NBA qu’il fait déjà connaissance avec le terrible monde du business. Comme si cela ne suffisait pas, Mario Chalmers prolonge dans la foulée avec le Heat pour 2 ans, et Napier se retrouve condamné à se contenter des miettes que Super Mario et Norris Cole daigneront bien lui laisser. C’en est trop pour Napier qui, au bord des larmes, amorce un énorme feu de cheminée avec tout ce qui lui ferait penser de près ou de loin à celui qui vient de gâcher son entrée dans la Grande Ligue, LeBron James. Ainsi, il est désormais impossible de trouver le moindre tweet évoquant les initiales « LBJ » sur le compte Twitter du bonhomme et Napier ne fait plus partie des quelques 13,7 millions de followers du quadruple MVP sur ce même réseau social. Il aura beau prôner l’excuse du chien qui a « avalé son devoir avant d’aller en classe », ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace.

 

usatsi_7819845.jpg

Allez Shabazz, on est tous convaincus que tu as tout le talent nécessaire pour te créer ta propre légende, avec ou sans LeBron James. Maintenant, c’est à toi de jouer !

 

Il s’était fait des ennemis au moment de quitter Cleveland en 2010, mais LeBron James ne s’est pas fait que des amis en regagnant la terre où il a vu le jour. Mais il va falloir s’y faire car cette fois, « The Chosen One » semble installé dans l’Ohio pour de bon…


 

Source texte : NBC Sports

 

 

 

Retour à l'accueil