paoo_basket.jpg

En seulement cinq saisons dans le circuit de l'Euroligue, l'international Centrafricain Romain SATO sera pour la troisième fois au Final Four, après celui de Madrid en 2008 avec le Mentepaschi Siena et celui de Barcelone en 2011 avec le Panathinaikos. La star de Basketball Centrafricain rentre à nouveau dans un cercle fermé en faisant partie des rares joueurs en Europe a avoir la chance de disputer trois Final Four au cours de leurs carrières. Après une troisième place décrochée en mai 2008 à Madrid avec le Mentepaschi, Romain SATO a ensuite remporté le prestigieux titre en mai 2011 avec la maison verte du Panathinaikos. Le Final Four d'Istanbul sera l'occasion pour "R-SAT" de remporter le deuxième titre de l'Euroligue, ce qui lui permettra de devenir non seulement le seul joueur Africain a avoir gagné le trophée à deux reprises mais il inscrira aussi son nom au palmarès de ceux qui l'ont gagné deux fois consécutives.

 

Le continent Africain à l'honneur

Depuis quelques années, l'Afrique a été toujours représentée d'une manière loyale par ses deux fils qui ne cessent de briller en son nom dans cette compétion la plus relevée en Europe. Cette année, l'Afrique aura deux représentants de poids qui sont l'international Ailier Centrafricain Romain SATO du Panathinaikos et l'international pivot Sénégalais Boniface NDONG de Bracelone. Ils sont les deux joueurs Africains a voir déjà gagné une fois le titre de l'Euroligue sous les couleurs de leurs équipes actuelles. C'est un grand honneur pour l'Afrique toute entière qui prouve encore de plus par la présence de ces deux joueurs cadres, la richesse des talents se trouvant sur ce beau continent. Le Basketball Africain est plus que jamais un grand fournisseur de talent et l'Afrique doit continuer en ce sens, mettant l'accent sur la formation des jeunes afin d'être en mesure de tenir la concurence sur le plan mondial. Les Athlètes Africains sont les premiers embassadeurs de l'Afrique.

 

Un match palpitant et explosif

La bataille finale aura tenu toutes ses promesses. A domicile, le Panathinaikos s'est offert le dernier ticket pour le Final Four en éliminant le Maccabi au match 5, 86-85. Les Grecs défieront le CSKA Moscou en demi-finale.

 

Après une mise en route hésitante, le Panathinaikos tenait les commandes de ce match décisif. 23-12 dans le deuxième quart, puis un triple de Dimitris Diamantidis pour ouvrir le troisième acte et mener ainsi de 12 longueurs.

 

Mais le Maccabi, à l'expérience avec David Blu ou par flashes avec Yogev Ohayon, n'a pas craqué et a réussi à revenir (32-24 dans le dernier quart). Tant et si bien que Tel-Aviv, en retard de 9 points à un peu plus de 2 minutes de la fin, a égalisé à 9,8 secondes du buzzer.

 

Et finalement, c'est l'inévitable Diamantidis qui a envoyé les siens au Final Four en provoquant une faute et inscrivant un lancer, alors que sur l'ultime action Tal Burstein n'a pu remonter le terrain et a perdu la balle. Le champion en titre reste donc candidat à sa succession !

 

Dimitris Diamantidis a terminé à 25 points à 4/9 aux tirs et... 15/18 aux lancers, avec 6 rebonds et 3 passes. Le Grec a pu compter sur le soutien du Lituanien Sarunas Jasikevicius, qui a ajouté 13 points à 5/6, 3 rebonds et 3 passes en 17 minutes.

 

Face à ce duo de vétérans au sang très froid, le Maccabi a dû s'incliner malgré les efforts notamment de David Blu (14 points à 6/10) et Keith Langford (11 points à 4/10, avec 5 passes).

 

 


romain-sato-panathinaikos (4)La tension est donc montée dans le Stadium d'OAKA plein a craquer car plus de 32 000 fans ont fait le déplacement pour soutenir les greens, en sachant que OAKA compte officiellement 18000 sièges assises, imaginez l'ambiance qui existait dans ce Stadium. 

 

Romain SATO a disputé 13.53 minutes de jeu en apportant plus de la solidité défensive ce qui a largement permis au Pana de rester dans le match. Le Panathinaikos est plus qu'un groupe, c'est une famille qui sait se compléter, tous les joueurs dans son effectif sont importants. Ils ont prouvé a plusieurs reprises qu'un match ne dépend que d'eux car s'ils jouent avec 100% de leurs moyens, ils peuvent de battre n'importe quelle équipe. Cette équipe qui a du caractère et elle ira sans doute très loin, pourquoi pas remporter a nouveau le titre. Avec le coach Zeljko Obradovic, tout peut arriver, c'est un tacticien hors du commun et il préparera sans doute de nouvelles surprises spécialement pour le Final Four.

 

Le Panathinaikos est la deuxième équipe dans l'histoire de l'Euroligue avec 11 participations au Final Four derrière Barcelone qui en compte 12. Mais le trèfle reste l'équipe la plus efficace de ces 10 dernières années car depuis 1994 les greens comptent 11 participations au Final Four avec 6 titres de champion. Aucune autre équipe en Europe l'a réalisé. Cela montre bien la dimension de cette équipe qui est juste monumentale.

 

 

Romain SATO et ses coéquipiers iront défendre leur titre à Istanbul en Turquie lors de la demi finale le vendredi 11 mai prochain à 17H 00 face au Cska Moscou. Tandis-que le Barcelone sera opposé à l'autre équipe grecque Olympiacos le vendredi 11 mai à 20H 00. La finale et le match de troisième place auront lieu le dimanche 13 mai. Le Final Four de cette année promet encore de très grand spectacle quand on regarde le tableau des demi finales. Les regards seront maintenant tourné vers Istanbul en Tirquie pour cette grande fête de Basketball Européen.

 

 

 


 

 


 

 

 


 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil