531698_329458097139880_1181865413_n.jpg

 

Allen aurait aimé que les Celtics lui proposent un contrat de la même durée que celui de KG.

 

Après la conférence de presse de présentation de Ray Allen à Miami, le joueur a rencontré des journalistes de Boston avec lesquels il s’est entretenu sur les raisons de sa signature en Floride. Une discussion, rapportée par le Boston Herald, au cours de laquelle RayRay a expliqué qu’il s’attendait à être plus courtisé par les C’s et à recevoir une proposition qui lui aurait garanti d’être un Celtic aussi longtemps qu’un Kevin Garnett (trois ans).

 

« Quand Kevin a signé, j’étais excité pour lui. Il avait signé un contrat de trois ans et je m’attendais à ce qu’on me propose quelque chose de la même durée. Puis ils sont partis dans une autre direction et ont commencé à signer leurs autres free agents.

 

Dans une période de free agency, je regarde du côté de Miami et je vois qu’ils sont si excités à l’idée d’avoir une opportunité de me faire venir, et je n’ai pas senti la même envie de ce côté de l’équation. »

 

Mais Ray Allen reconnaît aussi un peu sa part de responsabilité, avouant qu’il s’est parfois conforté dans son rôle de bon soldat qui ne fait pas de bruit et auquel du coup on ne pense pas toujours :

 

« Il y a du vrai là-dedans. Parfois, c’est de ma faute. Parfois vous devez vous mettre en avant et faire savoir un peu plus que vous êtes là. Mais j’ai acquiescé si souvent qu’à un moment ils se sont dits ‘ça ira avec Ray. Il comprendra, nous n’avons pas besoin de nous inquiéter à son sujet’, et à un moment c’était à mon détriment parce que je ne faisais pas assez de bruit. »

 

En tout cas, son amour pour Boston n’a pas changé et il ne voit pas les Celtics comme des rivaux :

 

« Non, je serai toujours un Celtic, peu importe où je suis. J’ai vu Big Baby ne pas être bien pendant ces playoffs et je le regardais comme un frère. Nous avons joué contre Perk pendant l’année. Rien n’avait changé. (James) Posey est venu dans le vestiaire après notre défaite dans le Game 7 ici, et il est pour toujours un Celtic. Eddie House est venu dans le vestiaire à chaque fois que nous avons joué contre lui.

 

Dans mon esprit, ça ne change pas. Peu importe ce que les gens diront sur moi, dans mon esprit je serai toujours fidèle aux fans de Boston, parce qu’ils ont été supers avec moi, ma famille, et je considérerai toujours cette ville comme chez moi. »

 

Par ailleurs, il a tenu à préciser que les problèmes qu’il avait pu avoir avec Rajon Rondo n’ont pas impacté sa décision :

 

« Ce n’est pas que je ne veux pas répondre à cette question, mais je suis ici pour aller de l’avant. Je ne peux pas dire que ça a été un sujet important dans la free agency. Je voulais prendre une décision qui me permettait de continuer à être heureux. Ça ne peut pas être lié à une seule personne. »

 

 

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil