hpg1314-allen02-sas-140608.jpg

Ray Allen (arrière de Miami, vainqueur à San Antonio, 98-96) : «Si on arrive à gagner à chaque fois après une défaite (treize fois de suite en play-offs, série en cours), c'est que l'on comprend que l'on est dos au mur. On continue de se battre, on corrige les choses négatives, les petites erreurs que l'on a commises au match précédent. On a quand même eu des temps faibles ce soir. Mais on s'est accrochés à la fin avec en tête la nécessité absolue de gagner. LeBron James nous a portés.»

 

Chris Bosh (intérieur de Miami, auteur du paniers à trois points qui a donné l'avantage décisif au Heat) : «Je savais qu'avec LeBron James, je devais être prêt à tirer. Il est le joueur le plus altruiste avec qui j'ai joué. Il n'essaye jamais de forcer une situation, quel que soit le moment du match. Même s'il est sur une série, il vous donnera la balle si vous êtes démarqué. C'est ce qui rend cette équipe spéciale. Parce que son meilleur joueur n'hésitera jamais à sacrifier un bon tir s'il y en a un meilleur à prendre.»

 

 

 


Retour à l'accueil