7.11.12_AllenHeat.jpeg

 

S’il y en a un qui semble mal digĂ©rer le dĂ©part de Ray Allen vers le Heat, c’est bien le joueur lui-mĂȘme. Alors que les Celtics ont semble-t-il tournĂ© la page, le joueur enchaĂźne lui les dĂ©clarations, pour s’expliquer et se justifier.

 

Alors que selon ESPN, Pat Riley himself, lui a demandĂ© d’arrĂȘter de se confier Ă  la presse. « Plus d’histoires Ray s’il te plaĂźt », il semble que le meilleur shooteur Ă  3 points de l’histoire a encore des choses Ă  raconter. Apparemment vexĂ© de ne pas avoir senti toute l’organisation des Celtics lui demander de revenir, Allen n’accepte visiblement pas qu’aprĂšs son dĂ©part, certains de ses coĂ©quipiers aient directement tirĂ© un trait sur leurs annĂ©es passĂ©es ensemble. Il ne peut visiblement plus s’empĂȘcher de parler de tout ça Ă  la presse :

 

« Il y a deux ans, quand j’étais free agent, toute l’organisation m’a envoyĂ© un texto me demandant de revenir. Cette fois, c’était un peu plus calme. Doc ne m’a jamais appelĂ© pour me dire ‘on veut que tu reviennes’. »

 

Maintenant parti, il semble lui, avoir beaucoup de difficultĂ©s Ă  mettre de cĂŽtĂ© ce qu’il a vĂ©cu Ă  Boston.

 

« Les annĂ©es Ă  Boston Ă©taient les meilleurs de ma carriĂšre, et elles signifient pour moi plus que n’importe quoi. Gagner avec cette Ă©quipe Ă©tait incomparable Ă  quoi que ce soit d’autre. »

 

Continuant ensuite à raconter ses plus beaux souvenirs sous le maillot vert, tout en répétant inlassablement les raisons de son départ, voici comment conclura Allen :

 

« Je serai toujours un Celtic, ce sera toujours dans mes veines. Une fois que vous avez vĂ©cu Ă  Boston en jouant pour cette Ă©quipe tout en remportant un championnat avec cette organisation, peu importe oĂč vous irez, vous serez pour toujours un Celtic de Boston. »

 

Pas certain que cela suffise Ă  faire changer d’avis certains fans trĂšs vexĂ©s du dĂ©part de Ray Ray, qui n’en finit plus de se justifier. A lui de tourner la page et d’assumer dĂ©finitivement ses choix maintenant, quitte Ă  ne plus ĂȘtre adulĂ© par certains. On ne peut pas ĂȘtre apprĂ©cie par tout le monde, Ray Allen doit le savoir. Il devait donc sĂ»rement se douter qu’en partant chez l’ennemi jurĂ©, certains ne comprendrait pas. C’est le sport et celui que l’on surnomme "Jesus", depuis son rĂŽle dans He Got Game, devra maintenant passer Ă  autre chose pour pouvoir rĂ©ussir avec le Heat.

 

Voici pour terminer les meilleurs moments de Ray Allen sous le maillot vert. Tout le monde devra dĂ©sormais s’habituer Ă  le voir porter une autre tunique. Aux fans de s’y faire aussi !

 

 

 

 

Retour Ă  l'accueil