670_heatbuckspost_130315.jpg

Avec leur 21e victoire de suite, le Miami Heat est devenu la troisième équipe à poster la plus longue série de l’histoire de la NBA, passant au dessus des Bucks (1971). Les Bucks justement, leurs adversaires du soir, ont fait jeu égal jusqu’à la fin du premier quart-temps (26-25 Miami) avant de voir les champions en titre s’échapper et ne plus jamais regarder dans leur rétroviseur. Score final : 107-94

 

Pour construire ce succès, le Heat s’est reposé sur la recette qui cartonne depuis février. Premièrement, les stars en grande forme : LeBron James proche du triple-double (28 points, 10 rebonds, 7 passes), Dwyane Wade toujours au top (même s’il a mis fin à sa série de 11 matchs à au moins 20 points et 50% au tir) puisqu’il enregistre 20 points et 9 passes et 7 rebonds et un Chris Bosh qui avait réglé la mire : 28 points à 12/16 (2/3 à 3 points) et 7 rebonds. C’est d’ailleurs le pivot du Heat qui a été la clé du succès de Miami puisque Larry Sanders a été en grande difficulté face à la réussite du floridien, et a laissé la peinture complètement vide créant des paniers faciles pour ses adversaires.

 

Deuxième élément du succès, des role players toujours aussi efficaces. Mario Chalmers a fait un gros boulot en défense sur un Brandon Jennings vendangeur (21 points à 6/15 au tir, 4 pertes de balles), Shane Battier qui ne sait plus rater à 3 points (2/2, 9 points), l’énergie de Chris Andersen, qui n’a pourtant pas pu ralentir la seule bonne nouvelle de la soirée côté Bucks, Ersan Ilyasova et son énorme double-double : 26 points et 17 rebonds.

 

670_miavsmilgallery_130315.jpg

Avec un Monta Ellis toujorus branché sur courant alternatif (le mauvais côté ce soir, 7 points à 3/11 au tir, 7 passes), difficile pour Milwaukee de rivaliser avec l’armada offensive du Heat. Larry Sanders (7 points, 7 rebonds), pas très en vue, a même été éjecté en fin de rencontre pour une deuxième faute technique. Sa deuxième éjection en deux matchs, et une nouvelle fois, il aura montré le pousse levé à l’arbitre.

 

Miami (50-14) continue donc sa série sans fin et rejoins San Antonio dans le club très fermé des équipes à plus de 50 victoires. Pour écrire un peu plus l’histoire, le Heat devra se défaire de Toronto dimanche avant de se frotter à leurs ennemis jurés : les Celtics à Boston lundi soir.

 

Pour Milwaukee (32-32), les playoffs sont quasi-assurées mais pour une équipe qui avait dit vouloir jouer contre Miami au premier tour des playoffs, ils n’ont pas fait forte impression !

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil