Z_20120711-021757-1.jpg

 

Espagne 81-65 France

Il y avait plusieurs classes d'écart hier soir entre une équipe d'Espagne bien plus efficace qu'avant hier (courte victoire sur la Grande-Bretagne) et une équipe de France toujours amoindrie. L'écart final ne traduit d'ailleurs que moyennement l'emprise espagnole sur le match. Il y aura de la revanche dans l'air dimanche dans un Bercy plein comme un œuf.

 

Dès le premier quart-temps, on a senti que la soirée allait très longue. Marc Gasol écrase Ronny Turiaf, Rudy Fernandez est efficace aux tirs et Jose Calderon dirige la manœuvre. En face, Tony Parker ne jouera que 6min, comme à Orléans samedi pour ne plus revenir sur le parquet. L'entrée de Pau Gasol pousse encore un peu plus les Espagnols qui creusent un écart important (25-11).

 

C'est à ce moment que les Bleus vont montrer leur meilleur visage. Florent Pietrus et Kevin Séraphin défient leurs opposants et c'est toute la défense qui augmente de plusieurs crans. En attaque, quelques tirs providentiels de Yannick Bokolo ou Charles Kahudi à 3pts permettent aux Français de bien s'en sortir sur la zone proposée par Sergio Scariolo et les Français remportent ce second quart (38-29 à la mi-temps).

 

La suite sera malheureusement très difficile pour les Bleus en ordre dispersé, perdant beaucoup trop de ballons pour espérer mieux. Quelques exploits individuels de Nando De Colo permet au navire de rester à flot, mais la domination intérieure des Espagnols fait que l'écart augmente doucement mais surement.

L'Espagne s'impose finalement sans souffrir le moins du monde, 81-65 après un petit relâchement en fin de match.

 

Sergio Llull finit meilleur marqueur espagnol avec 15pts, Felipe Reyes ajoute 12pts et 7rbds, et Pau Gasol ajoute tranquillement 11pts.

Pour l'équipe de France, Nando De Colo cumule 13pts et 5rbds, Yannick Bokolo ajoute 12pts et enfin Florent Pietrus marque 11pts avec 8rbds et un joli 3/4 à longue distance.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil