dm_121008_Lakers_Warriors.jpg

 

Le dimanche 7 octobre 2012 sera sans doute inscrit dans les livres d’histoire consacrés aux Lakers. C’est à Fresno, au nord de la Californie, que les ors et pourpres ont étrenné leur nouveau roster face aux Golden State Warriors. L’occasion pour les fans des Lakers, en large majorité dans la salle, de découvrir Steve Nash, Antawn Jamison, Dwight  Howard sur le banc ou encore le rookie Robert Sacre. Du côté des Warriors, en l’absence de Stephen Curry et Andrew Bogut, les principales attractions étaient les jeunes pousses Klay Thompson (Sophomore), Harrison Barnes et Festus Ezeli (Freshman).

 

Cinq de départ:

 

Lakers: Nash-Bryant-World Peace-Gasol-Sacre

Warriors: Jack-Thompson-Rush-Lee-Ezeli

 

Classique d’un match de pré-saison, le premier quart-temps débute par deux turnovers des Warriors qui sont mis à profit par un World Peace plus en forme que jamais et un Pau Gasol dominant au poste bas (8-2). Steve Nash fait déjà passer Robert Sacre (4 points) pour un All-Star et Kobe n’hésite pas à passer la balle sur le pick-and-roll (18-7). Après un premier temps-mort, Harrison Barnes fait ses débuts NBA et score aussitôt sur Antawn Jamison, tout comme Thompson sur la possession suivante. Les Lakers terminent le quart en roue libre avec leur cinq majeur sur le banc tout en maintenant l’écart (26-17).

 

Le deuxième quart repart avec les mêmes cinq des deux côtés et Steve Blake et Antawn Jamison en leaders du banc Angelino. Devin Ebanks est efficace de loin au contraire de Richard Jefferson et l’écart passe à 13 points. Mike Brown rappelle Bryant et Gasol. Richard Jefferson sanctionne finalement les ouvertures dans la défense des Lakers (6 points dans ce quart) et les Warriors reviennent à 4 longueurs. World Peace (10 points en première mi-temps) démontre encore sa grande forme en scorant dans le corner à 3 points puis en provoquant la faute de Barnes sur un post-up. Steve Nash joue magistralement avec Jarrett Jack autour du pick and roll et celui-ci lui répond de l’autre côté du terrain. Les Warriors rejoignent les vestiaires avec un retard de 6 points (56-49).

 

La deuxième mi-temps pourrait être résumée en une phrase du commentateur officiel des Lakers: « 99% de la salle regarde le banc plutôt que le match ». Ebanks-Jamison-Hill-Somogyi-Duhon débutent cette deuxième mi-temps pour les Lakers alors que les Warriors repartent avec leur meilleur cinq. Et là, c’est le drame. Les Warriors vont passer un infâme 35-0 aux Lakers à cheval sur les troisième et quatrième quarts. Le score passe de 66-58 pour les Lakers à 66-93 pour les Warriors. David Lee et Klay Thompson réalisent un véritable carnage dans cette troisième période (19 points à eux deux). Durant cette série ce sont bien des joueurs sans contrat ou, au mieux, des joueurs du fond du banc Angelino qui jouent. Pas d’inquiétude particulière à avoir pour Mike Brown et sans doute quelques enseignements sur certains éléments du roster. Jodie Meeks par exemple parait perdu sans la présence des leaders techniques de l’équipe autour de lui. Score final: 83-110

 

Principaux enseignements:

 

-Cette deuxième mi-temps est totalement anecdotique. Mike Brown ne voulait pas qu’une de ses stars jouent plus de 19 minutes. Mission accomplie. Bryant et Gasol ont  joué 19 minutes, World Peace 16 minutes et Steve Nash seulement 15. Les 19 joueurs du roster des Lakers ont été utilisés.

 

-Kobe Bryant est-il vraiment le bon joueur pour avoir le rôle de spot-up shooter? C’est simple, jamais dans sa carrière Kobe n’a eu un meneur qui crée du jeu et garde la gonfle dans les mains comme Steve Nash. Conséquence? Bryant se retrouve bien souvent dans le corner pour les 15 premières secondes de la possession en attendant que Nash crée une brèche dans la défense. Quand la balle lui arrive finalement Bryant peut soit attaquer l’intervalle soit prendre le tir ouvert, ce dont il n’a absolument pas l’habitude.

 

-Nash rend toujours ses coéquipiers meilleurs. Rien de neuf me direz-vous mais la manière dont Nash trouve toujours un coéquipier ouvert et crée, par lui-même, les intervalles dans la défense reste toujours bluffante. Kobe aura des tirs ouverts, Gasol se régalera sur les situations de pick and pop et Robert Sacre ressemblera a un bon joueur NBA. 14 minutes passées sur le parquet auront suffi à convaincre l’assemblée. A 39 ans, simplement impressionant.

 

-Les doublures à l’intérieure des Lakers ont été bonne. Jordan Hill a confirmé ses très bons playoffs avec 10 points, 3 rebonds et 3 passes décisives en 20 minutes de temps de jeu. Très actif en défense, avec même un petit tir efficace à 5 mètres en attaque, Hill sera la doublure attitrée de Pau Gasol et Dwight Howard cette saison. Robert Sacre, rookie venant de Gonzaga, débuta le match en fanfare, notamment bien servi par nash, et termine avec 6 points et 2 rebonds en 16 minutes.

 

-L’ambiance est excellente dans ce roster des Lakers, en particulier entre les stars. On a pu apercevoir Gasol, Kobe et Howard rigoler ensemble ou encore Dwight Howard chanter « MVP! MVP! » durant le premier quart-temps quand Kobe Bryant était sur la ligne de réparation. A confirmer mais les égos ne semblent pas être un problème pour le moment.

 

-Les Warriors: roulez jeunesse. En l’absence de leurs deux leaders (Curry et Bogut) les clés de l’attaque étaient clairement dans les mains de Klay Thompson (18 points à 7/11) et Harrison Barnes (13 points à 5/11). Si le premier a été impressionant de facilité, le second a semblé plus emprunté. Ce n’était certes qu’un premier match de pré-saison mais l’impression visuelle laissée n’a pas été transcendante. Nul doute qu’avec les retours de leurs deux armes principales les Warriors, David Lee et leurs jeunes pousses (Ezeli et Green en plus) seront un poison de tous les instants dans cette conférence ouest.

 

Statistiques:

 

Capture-d-ecran-2012-10-07-a-21.37.29.png

Capture-d-ecran-2012-10-07-a-21.37.40.png

 

 

 

Retour à l'accueil