BLA.jpg

19ème victoire de la saison pour les Blazers qui battent encore une fois chez eux un candidat au titre en la personne des Houston Rockets. Dans le sillage d’un énorme LaMarcus Aldridge (31 points et 25 rebonds) ils l’emportent 111-104 et infligent leur 8ème revers aux Texans (pour 15 victoires).

 

En première mi-temps les deux équipes ne se sont pas lâchées, les Rockets ayant mené au mieux de 5 points et les Blazers de 4, et c’est finalement les Texans qui ont viré en tête 44-43. C’est en seconde mi-temps que tout s’est décanté avec d’entrée un 13-3 pour les Blazers grâce à LaMarcus Aldridge et Wesley Matthews. Derrière les Rockets n’ont pas paniqué et ont fait petit à petit leur retard par James Harden et Terrence Jones d’abord puis à la faveur d’un excellent fin de quart de Dwight Howard. En face Aldridge continuait d’enchaîner les points mais suite à un shoot à trois points de James Harden dans les dernières secondes les deux équipes ont attaqué le dernier quart à égalité 76-76.

 

Et tout comme en début de seconde mi-temps les Blazers ont refait le break dès le début du dernier quart en passant un 13-3 en trois minutes aux Rockets à la faveur de deux shoots à trois points de Dorell Wright. Cependant encore une fois les Rockets vont petit à petit grappiller leur retard dans le sillage de James Harden et Dwight Howard et suite à un lancer de l’arrière revenir à 2 points à 4 minutes de la fin. Le trio Matthew – Nicolas Batum – Aldridge a alors pris les choses en main et permis aux Blazers de passer un 11-1 fatal.

 

Cette victoire des Blazers ne s’est pas jouée à grand chose, grâce une nouvelle fois à leur belle maîtrise en fin de rencontre et le retour de leur adresse extérieure. LaMarcus Aldridge a été bien épaulé par les titulaires avec 18 points de Matthews, 16 de Robin Lopez et 15 de Batum. Lillard passe lui à côté avec 1/10 aux shoots pour 8 points et 6 passes.

 

Côté Rockets Harden (25 points 7 passes) et Howard (32 points et 17 rebonds) ont été un peu seuls en fin de rencontre. Leurs coéquipiers ont été trop maladroits à l’image du 6/18 de Chandler Parsons et du 3/10 de Patrick Beverley et du 4/16 combiné du banc, dont seulement 3 joueurs ont été utilisés.

 

 

 

 

Retour à l'accueil