grizzclips.jpg

Le mois d’avril est entamé de moitié. Les matchs au couteau, l’intensité, l’atmosphère et la pression des playoffs sont de retour en NBA. Afin de vous préparer au mieux pour ce premier week-end des playoffs NBA version 2013, la rédaction de News Basket Beafrika vous livrera son analyse pour chaque série. 

 

On prend les mêmes, et on recommence. Vous vous en rappelez peut-être, Clippers et Grizzlies se sont déjà affrontés au premier tour l’année dernière. Au bout du compte, les californiens l’avaient emporté en 7 rencontres, après avoir réalisé l’un des plus gros retours de l’histoire des playoffs au Match 1, en remontant 27 points aux hommes de Lionel Hollins. Cette année, les deux adversaires ont fini le bilan avec un bilan identique (56 v – 26 d), mais Los Angeles s’est octroyé l’avantage du terrain au bénéfice du tiebreaker, en battant Memphis à deux matchs de la fin de la saison.

 

Zach-Randolph-Los-Angeles-Clippers-v-Memphis-KhYIyMZ2Y28x.jpg

Les Clippers ont frappé les premiers en terminant à la 4e place, synonyme d »avantage du terrain lors du premier tour, une variable qui a son importance, surtout dans une série qui promet d’être aussi accrochée. Au niveau statistique, les Clippers ont pour eux leur attaque de feu, la 4e de la ligue par 100 possessions (107,7 points), à comparer avec la 18e place de celle de Memphis (101,7). En grand responsable de ces chiffres, on retrouve bien évidemment Chris Paul. Les Clippers sont ainsi 4e de la ligue en passes décisives par match (23,9). Les systèmes offensifs des deux formations reposent en grande partie sur leurs meneurs, et si Mike Conley est souvent tristement sous-côté, il n’est pas au niveau de Paul. Attention également à Blake Griffin, l’autre star de cette équipe. The Quake est une machine physique, et son jeu poste-bas s’est largement amélioré. Meilleur scoreur et rebondeur des Clips, on attend beaucoup de lui face à Zach Randolph. Il est également très capable en matière de passe, et peut offrir un relais précieux dans la raquette si Chris Paul est en difficulté. La présence de Jamal Crawford est également importante. L’année dernière, l’impact offensif de Nick Young avait fait basculer la série dans le sens des bleus et rouges. Crawford, l’un des favoris pour le trophée du 6e Homme, est capable de prendre feu en attaque, et de tuer une fin de match, comme il l’a fait face aux Kings lors du match décisif pour la 4e place. La polyvalence de l’effectif de Vinny Del Negro est également à ne pas négliger. D’un côté, on trouve un apport physique démoniaque, avec les jeunes et fougueux DeAndre Jordan et Eric Bledsoe, qui progressent de plus en plus en défense. De l’autre côté, on retrouve des vétérans dont l’expérience sera cruciale, en particulier Chancey Billups, enfin de retour. Le MVP des Finales 2004 peut, comme Paul et Crawford, faire la différence en fin de match. La réussite, le rythme et le caractère décisif de l’attaque des Clips sera pour eux la clé de cette série.

 

los-angeles-clippers-VS-memphis-grizzlies.jpg

En face, Memphis se reposera, comme on peut s’y attendre, sur sa défense. Deuxième défense de la ligue par 100 possessions (97,4), l’équipe de Lionel Hollins peut être un vrai coffre-fort, mené par l’un des meilleurs défenseurs extérieurs, Tony Allen, et l’un des meilleurs à l’intérieur, Marc Gasol. Allen sera certainement sur le pont si Chris Paul se montre un peu trop entreprenant, tandis que Gasol devra se déployer pour contrer le boeuf qu’est DeAndre Jordan. Ne négligeons pas l’apport de Tayshaun Prince, également excellent défenseur extérieur, et Zach Randolph, qui aura la lourde tâche de stopper Blake Griffin. On sait à quel point la défense est importante en playoffs, et Memphis pratique, avec Indiana, la pression la plus étouffante de la ligue. Mais l’attaque de  l’équipe, si elle est moins efficace depuis le trade de Rudy Gay, n’est pas mauvaise pour autant. Il est vrai que, comme explicité plus haut, les statistiques offensives des Grizzlies sont en baisse depuis le départ de l’ailier à Toronto, mais le bilan de l’équipe est supérieur, en partie grâce à un meilleur pourcentage au tir. La raquette Gasol / Randolph est un véritable aspirateur à rebond, et l’efficacité de Z-Bo sous le panier, combinée aux mains plus techniques de l’espagnol, peut s’avérer redoutable. De plus, Gasol a prouvé tout au long de la saison qu’il était devenu l’un des meilleurs pivots passeurs de la NBA. Les systèmes offensifs de Memphis passent ainsi facilement par la raquette, et ne sont pas gérés que par un seul joueur. C’est une attaque plus posée que celle des Clips, et si la défense de Lionel Hollins parvient à ralentir le jeu pour l’amener à son rythme, ce sera compliqué pour les californiens de rester au contact.

 

Cette saison: 3 – 1 pour les Clippers

 

Calendrier:

 

clp.png

 

 

 

 

Retour à l'accueil