nba_g_anthony_b1_576.jpg

Le mois d’avril est entamé de moitié. Les matchs au couteau, l’intensité, l’atmosphère et la pression des playoffs sont de retour en NBA. Afin de vous préparer au mieux pour ce premier week-end des playoffs NBA version 2013, la rédaction de News Basket Beafrika vous livrera son analyse pour chaque série.

 

C’était l’une des premières séries connues, et ce n’est pas la moins alléchante. Knicks et Celtics se feront face au premier tour des playoffs, comme il y a 2 ans. Mais le contexte est différent. Cette fois, New-York est tête de série numéro 2 et arrive en pleine bourre, tandis que Boston a fini la saison en 7e position.

Les clés de la série sont simples entre deux équipes au style de jeu si opposé, et deux entraineurs, Doc Rivers et Mike Woodson, aux idéologies de jeu différentes. Les Knicks scorent cette saison plus de 108 points par 100 possessions soit l’une des 5 meilleures attaques de la ligue et 7 points de mieux que les Celtics. Boston en revanche défend mieux et cherchera à ralentir le rythme du jeu et à forcer New York a prendre beaucoup de tirs à mi-distance. Boston encaisse 3 points de moins par 100 possessions que New York (100 contre 103). Les Knicks ont battu cette saison le record du nombre de tirs à 3 points inscrits par une équipe et utilisent à merveille leur mouvement permanent en attaque pour trouver leurs shooters. Les rotations défensives des Celtics, autrefois une grande spécialité des greens, seront cruciales si Boston veut résister.

 

Carmelo-Anthony-Paul-Pierce-New-York-Knicks-vxa0ZrRiH0ex.jpg

Physiquement, ces deux équipes âgées, voire très âgée pour les Knicks, devront tenir le coup. Les deux équipes ont été ravagées par les blessures. Le secteur intérieur new-yorkais a été fortement touché – Amar’e Stoudemire est toujours très incertain – , et les C’s vont devoir entre autres composer sans Rajon Rondo ou Jared Sullinger et avec un banc digne d’une équipe de D-League. Les Knicks ont superbement joué en cette fin de saison, portés par Carmelo Anthony, meilleur scoreur de la saison régulière, et un J.R Smith qui s’est décidé à devenir plus qu’un shooter extérieur mais également un vrai slasher. Paul Pierce aura t-il également assez de jus pour rester 40 minutes durant, aux basques de Anthony et porter les Celtics en attaque ? Rien n’est moins sûr.  Pour l’ensemble de leur œuvre cette saison les Knickerbockers sont favoris de cette série. Mais attention, Paul Pierce et Kevin Garnett sont souvent transfigurés en playoffs, et ce dernier pourrait profiter des soucis de santé de la raquette des Knicks pour faire des ravages.

 

Cette saison : 3-1 pour New York

 

Calendrier:    

 

Capture-d-ecran-2013-04-17-a-23.57.30.png

 

 

 

 

Retour à l'accueil