image (3)

LOS ANGELES - Le propriétaire des Los Angeles Clippers Donald Sterling est visé par de nouvelles accusations de racisme et de harcèlement sexuel, dans une plainte déposée lundi par son ancienne assistante personnelle à la cour supérieure du Comté de Los Angeles.

 

La plaignante Maiko May King reproche à M. Sterling de l'avoir licenciée au mois de mai parce qu'elle avait protesté contre « le flot régulier de remarques racistes et de harcèlements sexuels » à son encontre.

 

Selon la plainte, madame King aurait vécu une aventure avec Sterling de 2005 à 2011, alors qu'elle travaillait dans la holding du milliardaire, la Donald T. Sterling Corporation.

 

Durant cette période, Mme King qui était mariée à un homme noir avec lequel elle a eu deux enfants, se serait disputée avec M. Sterling « au sujet de ses remarques racistes », précise-t-elle dans la plainte.

 

Les deux anciens amants ont rompu en 2011, mais Mme King est revenue travailler, deux ans plus tard, pour l'ancien propriétaire des Clippers radié à vie par la NBA pour propos racistes.

 

L'un des conseils de M. Sterling, Bobby Samini, a rejeté dans un communiqué des allégations « sans fondement ». « Elle n'a jamais travaillé pour Donald Sterling. Sa plainte est évidement guidée par des motivations opportunistes ».

 

 

 

 

Retour à l'accueil