131006_181318.jpg

EF Fleurs 68 - 60 Aubenas.

 

Malgré un excellent Junior Pehoua, auteur d'un match époustouflant avec 18 points, Aubenas n'a pas réussi à sortir du piège tendu par les locaux et s'inclinent sur le fil du rasoir.

 

Cette équipe a du caractère

 

C’est avec la force de sa conviction, avec ses tripes et son cœur, que l’EF Feurs a décroché un magnifique troisième succès consécutif hier soir face à Aubenas.

 

Il aime ça Hugues Vanrentergeem. Il aime l’odeur de la sueur et du sang. Il aime le combat, le contact. C’est pour ça qu’il aime ses joueurs et qu’il a envie, dès la fin du match de leur rendre hommage. « Ils ont été magnifiques, ils sont tous à féliciter. »

 

Oui, tous. Car, chacun leur tour, ils ont su prendre leurs responsabilités, ils ont chacun leur tour, maintenu l’équipe à flot quand le bateau tanguait sous les coups de boutoir de l’US Aubenas.

Dans le premier quart temps, c’est Doychinov qui a lancé le festival avec ses dix points. Beugnot lui a succédé dans le deuxième avec neuf unités au compteur. Giraud a pris le relais avec deux paniers à trois points dans le troisième quart temps, juste avant que Julien Cortey ne fasse lever la salle avec ses dix autres points personnels.

 

« Oui, reprend le coach, ils ont fait un grand match. Il y a eu du combat, de l’intensité… C’est que du bonheur ! »

Une nouvelle fois, après Clermont et Terres Froides, Feurs a montré qu’il ne fallait pas prendre cette équipe de haut. « Ils y ont mis du cœur, c’est une équipe de caractère. Ce sont tous des guerriers », assure encore Vanrentergeem.

Il ne cache pourtant pas qu’il a « eu peur » quand Aubenas est passé devant pour la première fois à six minutes de la fin du match. A ce moment-là, les visiteurs étaient plus agressifs, plus adroits, supérieurs dans tous les compartiments. Sauf dans celui du mental.

 

Après avoir laissé passer l’orage, Julien Cortey s’est donc chargé de sonner la révolte finale pour faire lever la salle dans une magnifique standing ovation. « J’ai eu peur, c’est vrai, conclue le coach. Mais je savais qu’on n’allait pas lâcher. »

 

C’est l’histoire des Enfants du Forez.

 

Qui ne lâchent jamais rien, qui s’accrochent à tout ce qu’ils peuvent, qui ne laissent jamais s’éteindre la flamme. Qui affichent une force de caractère qui peut leur faire déplacer des montagnes…

 

Halle André-Delorme de Feurs. EF Feurs –US Aubenas : 68-60 (MT 39-34) (21-17, 18-17, 12-11, 17-15). Arbitres : MM. Manuel et Michelene. Environ 350 spectateurs.

 

EF Feurs : B eugnot (13), Doychinov (13), Cortey (15), Robert (2), Blein (9), Giraud (8), Gay-Pellier, Vacher, Vial (9),. Entr. Hugues Van Rentergeem.

 

US Aubenas : Chardon, Pehoua (18), Sylla (4), Michee (10), Andrieux (8), Archinard (2), Soria (16), Neroval (2), Clerence. Entr. Michel Hermel.

 

 

 

Retour à l'accueil