24-03-12 nm2 149

L'arrière international Centrafricain Guy Kodjo, auteur à nouveau d'un match époustouflant avec 21 points dont 4/7 à trois-points, 2/2 à deux-points, 6/6 aux lancers francs en 33 minutes de jeu a conduit brillamment le club Pornicais vers une troisième victoire d'affilée.

 

Pornic - Stade Montois : 80-75. Les Pornicais sont venus à bout des Landais dans un match qu’il ne fallait pas perdre.

 

Les Pornicais souffrent mais passent

« Ce match on l’a géré mentalement, on n’a pas lâché » témoigne Yves Ehret soulagé. Mais que ce fût dur pour Pornic de venir à bout de cette équipe solide défensivement. Peu en réussite en début de match, les deux équipes’ débutent timidement le match 6/5 4’. Mont-de-Marsan passera devant au score 14/15 8’, Pornic toujours à la peine en attaque s’en remet à Kodjo qui redonne de l’air à ses coéquipiers avec deux tirs primés en fin de premier quart-temps. Capable du bon et du moins bon en l’espace d’un instant Guy Kodjo sanctionné par l’homme en gris pour un mauvais geste sur son défenseur se verra siffler une faute antisportive, ce geste d’agacement ne serait pas arrivé si l’arbitre en avait fait de même avec le joueur adverse qui avait la fâcheuse habitude de s’accrocher un peu trop au maillot du Pornicais.

 

Les gars des Landes vont accélérer le rythme, emmenés par Ruiz en grande forme et Dabadie qui dégaine à trois points, ces derniers prennent le large 25/31 6’. À ce moment du match les coéquipiers de Cédric Brément sont au plus mal, absents aux rebonds défensifs et offensifs et en défaillance aux tirs, ils limitent pourtant la casse juste avant la pause 28/31. Les maritimes et les Landais ne vont pas se lâcher au retour des vestiaires 38/36 3’puis 44/45 6’, en défense de zone depuis la fin de la première période Yves Ehret repasse en défense individuelle afin de limiter l’hémorragie à trois points, cinq paniers primés pour les Landais dans ce quart-temps. Les red’s menés de trois points 53/56 avant l’entame du dernier quart-temps ne vont pas se voir aidé par un arbitrage quelque peu incohérent, mais l’arbitre à toujours raison.

 

Pornic dans ses derniers retranchements va prendre le match à son compte en inscrivant les paniers décisifs au bon moment. À l’image de Blondet auteur de deux paniers à trois points. La victoire est acquise dans la douleur et risque de laisser des traces avant le long déplacement de la semaine prochaine. ’" On fait une entame pas correcte, on dit dans les vestiaires de limiter l’adversaire aux rebonds offensifs résultat on en prend douze en première. On savait qu’ils venaient ici pour gagner, on est naïfs on ne joue pas bien heureusement que l’on à de l’adresse quand ils sont en zone » souligne Yves Ehret.

 

Pornic : Guy Kodjo 21 points, Joneliunas 18, Blondet 12, Laout 11, Brement 9, J Vachin, Montout 2, A. Vachin.

 

Stade Montois : Ruiz 20, Dossarps 12, Tajan 11, Dabadie 8, Diasse 8, Ganmavo 8, Ruop 3, Valverde 3, Barrouillet 2.

 

William Kossangue et les Luçonnais arrachent leur 4e victoire

 

N2M. Luçon - Rodez : 73-68. Après un match difficile, les Luçonnais ont arraché leur 48 victoire de la saison.

 

Vaincus la semaine ’dernière en Auvergne, les Luçonnais avaient à cœur de réagir face à la formation aveyronnaise. Ils démarraient donc à bloc avec une très bonne adresse de loin ou à mi-distance. Les visiteurs étaient, eux, beaucoup plus efficaces dans la raquette avec, entre autres, Casseus du haut de ses 2,11 mètres. Les Luçonnais avaient parfois du mal à rivaliser dans les rebonds et ils concédaient assez logiquement le premier quart-temps (20-27). Les Sud-Vendéens tentaient bien de resserrer leur défense,

 

ils perdaient trop de ballons en attaque pour pouvoir inverser la tendance (26-40, 15’). Pour autant, les visiteurs ne s’envolaient pas et les Luçonnais, bien mieux sous les rebonds défensifs, restaient dans le match (37-43, 20’).

 

Un 12-0 d’entrée, sous l’impulsion de Dacourt, les locaux passaient en tête dès la reprise. Mais comme Rodez en première période, ils n’arrivaient pas prendre plus de 10 points d’avance (59-53,30’). El Khdar aux 3 points, Bocquier pour les passes magistrales, les hommes de Laurent Hay prenaient une grosse assurance pendant le dernier quart-temps. Mais toujours pas de quoi ébranler une solide équipe aveyronnaise des Obadina, 12 points en première période, ou Doumbia. Dorval pour mettre un panier important plus celui non primé de Retkus dans la dernière minute, les locaux prenaient une option pour la victoire finale même si Rodez ratait une belle opportunité pour égaliser (73-68).

 

LUCON : Bocquier (4), Dacourt (15), El Khdar (17), William Kossangue (3pts), Grimaud (5), Retkus (16), Borval (5), Soufou (8).

 

RODEZ : Cardenas (5), Sagadin (12), Cazalon (10), Da Sylva (3), Doumbia (5), Casseus (10), Obadina (16), Balue (7).

 

 

Tarbes - Les Olonnes : 88-50

 

Le’ Pays des Olonnes aura résisté durant un quart-temps et encore c’est une série de sept lancers francs par Boutry et Stipanovic qui lui a permis de rester au contact, 20-17 car déjà les locaux avaient allumé des mèches à 3 pts par l’inévitable Ragauskas. La défense de l’ UTLPB se mettait également en place et cette défense de fer allait lui permettre de se détacher dès le deuxième acte, Daube et Bosc donnaient le ton et très vite l’écart se creusait 30-17, 149. Les visiteurs n’inscrivaient que trois paniers dans ce quart-temps dont un tir primé de Bole. A 39-24 à là pause on se doutait que cela allait être difficile pour les Vendéens de revenir au score tant la supériorité des Unionistes était flagrante.

 

Effectivement, dès la reprise le différentiel grimpait à une vitesse vertigineuse, plus 27 pour les locaux à la 269, 58-31, les missiles de Ragauskas ne pouvaient que décourager l’adversaire. De plus comme toute l’équipe de coach Casimiri était au diapason, c’était

 

un régal offensif auquel assistaient les spectateurs. Et l’écart qui ne cessait de grimper 64-38 à l’issue du troisième quart-temps. Les visiteurs essayaient de réduire par des tirs lointains mais rien n’y faisait d’autant que les gars de Cartier commettaient de nombreuses fautes que Gïaïmo se faisait un plaisir de concrétiser avec son compère Ciprian, C’est donc par un large écart que se terminait la partie sous les applaudissements du public avec une standing ovation.

 

UTLPB - PAYS DES OLONNES : 88-50 (20-17, 19-7,25-1.4, 24-12)

 

UTLPB : Daube 4, Ragauskas 19, Perrotte, Gïaïmo 28, Freeman 10, Boudjeddou 8, Ciprian 3, Latapy 5, Bosc 7, Mauvoisin 4.

 

POB : Stipanovic 5, Mourier 8, Bole 5, Boutry. B 6, Boutry. M 2, Tribodet 3, Mourier 6, Radocevic 12.

 

UDG 78 GARONNE 57 

 

Claire, nette et sans bavure. La victoire de ce samedi face à Garonne ne souffre d’aucune contestation, comme l’UDG a su en prendre l’habitude quand il reçoit cette saison. Mais celle là satisfait au plus haut point un Fred Lanave soulagé :

 

« Cette victoire était primordiale, en particulier sur la forme par rapport à la semaine dernière ou on avait pris un bon coup sur la tête. Sans oublier que lors de l’entraînement de Lundi, notre capitaine Bertrand Bucau se donnait une entorse à la cheville. »

 

Privé donc d’un de ses tauliers, l’UDG attaquait cette rencontre sans certitude mais les joueurs adoptaient des attitudes positives rassurantes pour son coach. L’axe meneur-pivot (Moncade-Scroffernecher) se démenait, prenant l’ascendant sur le duo Darrigand-Boulefaa. Obouh-Fégué et Koffi eux aussi partaient sur des bases élevées créant un premier break après 10 minutes (21-13). Dax-Gamarde ne lâchait rien et poursuivait son travail de sape en défense ne laissant que de trop rares miettes à Garonne sevré de solution en attaque (3 malheureux paniers inscrits sur 12 tentés lors du second quart). La pause mettait un terme à cette première période cauchemardesque côté visiteur vraiment pas dans leurs baskets (38-22, 20ème). La réaction était attendue mais l’UDG maintenait encore et toujours le GAB la tête sous l’eau au bord du KO 10 minutes plus tard (61-37,30ème). Les shooteurs landais enfilaient les perles (4 sur 7 à 3 points dont 2 pour Nicolas Daudignon). La zone-press instaurée par Camille Delhorbe ne changeait rien à l’affaire car bien contournée par les locaux : « On avait travaillé ce secteur cette semaine, avouera Lanave après les difficultés que l’on avait eu à Toulouges dans ce domaine ».

 

Moncade et ses camarades se permettaient quelques touches de fantaisie en fin de rencontre comme ce haley-hoop de Diagné servi par Mansanné même si Garonne sous l’impulsion de Dogoum et Blanchot emportait l’ultime période (17-20).Mais rien pour briser la satisfaction de Fred Lanave : « face à un des favoris, on prend une option sur le point-average qui pourrait compter à la fin. Je craignais vraiment la qualité de cette équipe Lot-et-garonnaise » mais les 9 joueurs présents ont chacun apporté un petit plus faisant la différence.

 

Les marqueurs : Moncade 13, Mansanné 2, Crabos 8, Obouh-Fégué 10, Scroffernecher 12 puis Koffi 15, Diagné 10, Gely 2, Daudignon 6.

 

Les marqueurs : Dogoum 12,Darrigand -, Menville 3, Boulefaa 7, Caille 7 puis Steiner 7, Perrin 4, Blanchot 13, Diouf 3, M’Baye 1.

 

Retour à l'accueil