L'UB Chartres Métropole s'est incliné, ce samedi, face à Bordeaux sur le score de 79-68 lors de la 5e journée de N1M. Le meneur centrafricain Destin Damachoua termine le match avec 14 points dont 6/11 aux tirs, 5 rebonds et 3 passes décisives en 37 minutes de jeu.

 

DSC7889-copie-1

JSA Bordeaux 79-68 Chartres

 

Les Bordelais verraient d’un bon oeil un retour dans l’antichambre dès cette année et semblent bien partis pour lutter dans cette catégorie cette saison. Invaincus en cinq matchs, les joueurs des JSA occupent donc logiquement la tête du championnat en compagnie d’Angers et devront bien négocier leur prochain déplacement à Charleville afin de rester aux commandes de la division.

 

On ne les arrête plus ! Vainqueurs devant un public conquis d’une sémillante formation chartraine, les JSA Bordeaux ont remporté leur cinquième match en autant de journées. Un carton plein pour la formation bordelaise qui truste le haut du tableau et s’est parfaitement préparée pour la venue de Boulazac en 32e de finale de Coupe de France, mardi.

 

Entame ratée

 

Fait notable pour eux : contrairement aux précédentes sorties, la victoire glanée a été plutôt confortable. Une première pour des Bordelais qui jusqu’ici n’avaient obtenu que des victoires étriquées. Le match contre Chartres - qui présentait un bilan équilibré (2 victoires deux défaites)- avant le coup d’envoi - avait pourtant bien mal débuté. Amorphes en défense, les Bordelais subissaient d’entrée l’adresse des artilleurs chartrains qui n’en demandaient pas tant. Après huit premières minutes manquées, l’avantage de treize points pour les visiteurs avait de quoi inquiéter. Mais dans le sillage de l’expérimenté John Ford - au four et au moulin dans la raquette, le leader girondin mettait le bleu de chauffe et recollait au début du deuxième quart, pour finalement passer de peu en tête à la pause (40-39).

 

DSC0889.jpg

Fin de match maîtrisée

 

Ce match vivant et intense, les Bordelais l’ont définitivement maîtrisé au retour des vestiaires. Emmenés par le brillant Mathieu Guichard, les JSA ne lâchaient plus leur emprise sur la partie. Des paniers successifs de l’arrière bordelais mais aussi de Martin Le Pellec donnaient une avance large et définitive aux locataires de Jean Dauget. La messe était dite. Une belle performance en signe de soulagement pour un Alexandre Palfroy qui restait sur sa faim : « Nous avons enfin géré la fin de match. À part sur une ou deux pertes de balles, c’était bien. L’équipe franchit un cap ». De bonne augure pour la suite de leur saison qui leur promet un bel avenir.

 

 

 

Retour à l'accueil